EN | FR
  1. Architecture commerciale
  2. Architecture de paysage
  3. Architecture industrielle
  4. Architecture institutionnelle
  5. Architecture résidentielle
  6. Art
  7. Art de vivre
  8. Concours
  9. Design de mode
  10. Design d’éclairage
  11. Design d’intérieur commercial
  12. Design d’intérieur résidentiel
  13. Design graphique
  14. Design industriel
  15. Design multimédia
  16. Design urbain
  17. Édition
  18. Évènement + Exposition
  19. Immobilier
  20. Produit
  21. X
⇤ Fil de presse
v2com, le fil de presse international spécialisé en design, architecture et art de vivre qui diffuse des dossiers de presse auprès des médias
Journalistes! Bénéficiez d'un accès gratuit aux dossiers de presse afin de télécharger facilement des images en haute résolution.


Professionnels! Rejoignez un réseau d'influence, obtenez une couverture médiatique internationale et augmentez votre notoriété.


Nous sommes sociables!


Inscrivez-vous
à notre infolettre



Dossier de presse
| no: 903-01
Le téléchargement des dossiers de presse est réservé à l'usage exclusif des médias.
Conditions
Pour diffusion immédiate

La mention des crédits photo est obligatoire.
Merci d’inclure la source v2com lorsque possible
et il est toujours apprécié de recevoir
les versions PDF de vos articles.

Matériel de presse


Images haute résolution en téléchargement individuel.
Télécharger les images en basse résolution


Flag black
Dossier de presse - Communiqué de presse - ‘M’ Building - Stéphane Maupin architectes + Design & Nicolas Hugon architectes

‘M’ Building

Paris, France

Stéphane Maupin architectes + Design & Nicolas Hugon architectes


Paris, France, 07-02-2012 - Le projet s’installe à côté de la Porte de Clichy, dans le Nord-Ouest de Paris. La rue Pierre Rebière est une voie rectiligne de 600 mètres de long et de 25 mètres de large. Elle est cernée par le cimetière des Batignolles et l’envers du Lycée International Honoré de Balzac. La transformation de cette rue étroite et désaffectée permet l’installation d’une ribambelle de constructions.

Le Plan Local d’Urbanisme et le cahier des charges associé à cette ZAC restreignent les expressions plastiques. Ainsi il n’est pas possible d’ouvrir de vues sur le Cimetière. Ceci implique d’emblée une façade aveugle pour le futur bâtiment et empêche a priori un comportement d’appartement traversant. Le projet réalise le tour de force de contourner ces aspects : Tous les appartements disposent d’orientations multiples et bénéficient d’un contact avec le soleil à toutes les heures du jour et de l’année.

Ce mécanisme climatique a généré la forme du bâtiment. Les gabarits solaires ont sculpté des pentes intérieures jusqu’au cœur de l’édifice. Ces pentes symétriques inclinées à 45° détermine un quadrant triangulaire obérant la compacité d’un bloc urbain. Il en résulte un vide central où les habitants peuvent partager un espace inédit qui s’illumine continuellement. Ainsi quand la lumière frappe un des versants le matin, l’autre versant opposé en bénéficie alternativement pendant l’après midi.

Le dessin de ce nouvel espace est propice à la fabrication d’un paysage insolite. Il se compose d’une cascade de toitures parisiennes avec sa modénature et son apparent désordre. Le tout inclus une succession de terrasses qui sont de vraies pièces supplémentaires. Ces terrasses sont si larges et confortables qu’elles sont autant de jardins privatifs suspendus. Dans la Babylone moderne, la Barbie Parisienne redécouvre les joies du barbecue grâce à la vie en plein air.

La mise en scène s’extirpe du carcan citadin. En refusant l’orientation frontale sur la rue, le bâtiment crée aussi une intimité résidentielle. Les occupants peuvent librement communiquer et développer des relations communautaires s’ils le désirent. Le vis à vis unique rapproche les habitants. Chaque résident est à portée de main de son prochain, et sans rue à traverser. L’ouvrage fonctionne comme un village intérieur, intégré à la ville mais ouvert sur les autres.

Les matériaux contribuent à la mise en scène de ce navire exclusif. Le corps du bâtiment est traité comme une coque blanche. L’enduit uniforme des façades sur rue banalise la relation à l’agglomération. L’intérieur est un capotage métallique brillant. Les appartements se dévoilent dans le jeu de reflets.

Le bâtiment possède même une place centrale propice à l’échange. Une fois le hall emprunté, un simple escalier amène à un square intérieur au milieu du bâtiment. Le décor y est sympathique. On se promène sur un deck en bois. On est entouré par des fleurs, des arbres. Le regard se perd dans le feuillage des grands arbres voisins.

Nom du projet: ‘M’ Building
Situation: Rue Rebière, Paris
Client: Paris habitat
Architectes / Designers: Stéphane Maupin & Nicolas Hugon
Chef de projet: Nicolas Hugon
Ingenieurs: DVVD, Fabrice bougon
Surface: 1800 m²
Budget: 2 500 000 euros
Livraison: January 2012
Photographe: Cecile Septet

- 30 -


Contact média