EN | FR
  1. Architecture commerciale
  2. Architecture de paysage
  3. Architecture industrielle
  4. Architecture institutionnelle
  5. Architecture résidentielle
  6. Art
  7. Art de vivre
  8. Concours
  9. Design de mode
  10. Design d’éclairage
  11. Design d’intérieur commercial
  12. Design d’intérieur résidentiel
  13. Design graphique
  14. Design industriel
  15. Design multimédia
  16. Design urbain
  17. Édition
  18. Évènement + Exposition
  19. Immobilier
  20. Produit
  21. X
⇤ Fil de presse
v2com, le fil de presse international spécialisé en design, architecture et art de vivre qui diffuse des dossiers de presse auprès des médias
Journalistes! Bénéficiez d'un accès gratuit aux dossiers de presse afin de télécharger facilement des images en haute résolution.


Professionnels! Rejoignez un réseau d'influence, obtenez une couverture médiatique internationale et augmentez votre notoriété.


Nous sommes sociables!


Inscrivez-vous
à notre infolettre



Dossier de presse
| no: 1052-02
Le téléchargement des dossiers de presse est réservé à l'usage exclusif des médias.
Conditions
Pour diffusion immédiate

La mention des crédits photo est obligatoire.
Merci d’inclure la source v2com lorsque possible
et il est toujours apprécié de recevoir
les versions PDF de vos articles.

Matériel de presse


Images haute résolution en téléchargement individuel.
Télécharger les images en basse résolution


Flag black
Dossier de presse - Communiqué de presse - 51 logements à Viry-Châtillon - Margot-Duclot architectes associés (MDaa)

51 logements à Viry-Châtillon

Paris, France

Margot-Duclot architectes associés (MDaa)


Paris, France, 10-03-2013 - Le projet trouve sa place dans une bande inondable entre Seine et voies ferrées, entre berge et coteaux. Ces derniers sont occupés par de belles demeures en meulière, leurs jardins et des parcs. Les rives elles, mêlent dans le désordre des résidences, cossues ou modestes cabanons auto-construits, pavillons ou maisons d’antan, pâtés spéculatifs , des usines ou des dépôts, expirantes ou désaffectés.

Stratégie urbaine
Pour ne pas gêner outre mesure les vues prises par les habitations sur les coteaux, et respecter leurs gabarits, les logements se regroupent en quatre plots alignés sur la rue, desservis par deux volumes transversaux en retrait qui les relient deux par deux. Elles abritent les circulations, et sont suffisamment vitrées pour laisser passer les vues et le soleil. Une respiration entre Seine et vues lointaines qui n’est pas seulement un passage mais l’espoir de rencontres de voisinage. Cette disposition, permet aussi de multiplier les orientations offertes aux logements. L’emprise est en outre économe en foncier – le bâtiment n’occupant que 40% du terrain.

Les surfaces en pleine terre ont été pour partie accordées à des jardins privatifs, pour partie à des jardins vivriers partagés, séparés de l’arrière de l’immeuble par un sentier. Celui-ci permettra de passer de l’école voisine à la maternelle attenante, et au jardin prévu, quand ce dernier sera réalisé. À l’abri du bruit des trains, le sentier est bordé d’une noue qui recueille et absorbe les eaux de pluie du bâtiment.

Volumétrie générale
Avec la disposition par plots, il s’est agi de faire prévaloir le domestique sur le collectif. En s’alignant sagement sur la rue qu’ils accompagnent, les plots affichent avec leurs trois étages une échelle raisonnable, similaire à celle des belles villas des coteaux ou des bords de Seine. Du reste, des volumes émergent en toiture pour confirmer ce rêve de maison. Tandis qu’à l’arrière, la volumétrie joue davantage de décrochés qui répondent à ceux des vis-à-vis. Ceci a permis de multiplier balcons et terrasses.

(R)apport à la rue
La légère surélévation imposée par les risques d’inondation a permis de créer un socle perceptible grâce au recul pris par les bâtiments eux-mêmes. Plantés en pleine terre, des jardins légèrement surélevés sont offerts aux logements à rez-de-chaussée, tantôt sur la rue, tantôt entre les plots. Le long de la rue dont elle est séparée par une grille, une petite sente, permet à ces résidents de rentrer chez eux par leurs jardins, eux-mêmes clôturés.

Si l’ensemble prend ainsi l’allure d’une résidence poliment en retrait de la rue, la rue à son tour demande à retrouver la dignité et le charme que lui donnait un alignement de tilleuls dont il reste, côté de la voie ferrée, assez de sujets pour en retrouver la perspective. Grâce à d’autres rétrocessions à la ville, les trottoirs pourront être élargis.

Les logements
Les distributions ont été rationnalisées afin de gagner en rendement. Néanmoins les habitants passent de l’extérieur à chez eux par étapes : hall extérieur, escaliers et passerelles à l’abri entre deux paysages, avant de trouver un palier clos desservant leur propre logement.

La disposition intérieure propose de grands séjours en angle profitant au mieux des deux expositions au moyen de baies de dimensions remarquables. La cuisine est le plus souvent directement accessible depuis l’entrée. Les chambres, blotties au cœur du bâtiment, profitent de terrasses et multiplient les vues. Les salles d’eau sont spacieuses. Les sols, les menuiseries en bois des fenêtres, apportent une touche de chaleur et de confort.

Innovation
En 2007, en avance sur le calendrier d’application de la norme, le bâtiment respectait des normes exigeantes : Bâtiment THPE EnR 2005 + H&E profil A.

Pour respecter ces objectifs, l’enveloppe du bâtiment est entièrement isolée par l’extérieur.

En complément, 100 m2 de panneaux solaires sont disposés sur les terrasses de toiture. Ils produisent plus de 50% de la consommation d’eau chaude sanitaire du bâtiment.
Pour réduire les coûts de maintenance et afin de limiter l’usage de produits ménagers potentiellement dommageables pour l’environnement, les vitrages des parties communes sont autonettoyants.

La problématique des eaux de ruissellement a été l’occasion d’un parcours ludique, d’une mise en scène autour du thème de l’eau :
- des canalisations en fonte acheminent les eaux depuis les bâtiments vers la noue, au centre de la parcelle ;
- cette noue paysagée favorise l’émergence d’un écosystème local ;
- toutes les eaux sont infiltrées naturellement dans le sol grâce à des puits enterrés, ce qui permet d’atteindre l’objectif de zéro rejet vers les réseaux publics.

BIOGRAPHIE

Il ne suffit pas qu’un édifice abrite : il doit savoir recevoir. Avec hospitalité. Pour bien recevoir, il est nécessaire de conjuguer plusieurs qualités : l’attention portée à ses hôtes, le sens de l’accueil, pour leur plaisir, la discrétion, pour ne rien leur imposer ni les indisposer, l’élégance, pour les honorer, le confort, la justesse, les aménités, pour qu’ils soient à l’aise, l’économie, pour ne pas les gêner, la durée, pour que ne pèse pas le temps. Et ce, avec entrain, pour rendre la vie plus belle.
Il ne suffit pas d’implanter un bâtiment dans un site : il doit répondre à une situation, pour la réparer bien souvent, pour l’améliorer toujours. Et ce, avec urbanité. C’est encore affaire de dialogue, d’assez d’humilité pour savoir écouter et voir, d’imagination pour anticiper des possibles, de ténacité pour ne rien perdre, d’aisance, pour que s’oublient les difficultés, de dignité, en hommage à ce qui vient.
Ces qualités relèvent de la courtoisie et du savoir vivre. À nos yeux, elles sont autant de valeurs qui précédent et traversent l’idée que nous avons de l’architecture : servir et rendre service. Le reste est affaire de métier et de savoir-faire.

- 30 -


Contact média
Dossier de presse | 1052-02 - Communiqué de presse | 51 logements à Viry-Châtillon - Margot-Duclot architectes associés (MDaa) - Immobilier - Crédit photo : Jean-Michel Landecy
Crédit photo : Jean-Michel Landecy
Télécharger
Image basse résolution