EN | FR
  1. Architecture commerciale
  2. Architecture de paysage
  3. Architecture industrielle
  4. Architecture institutionnelle
  5. Architecture résidentielle
  6. Art
  7. Art de vivre
  8. Concours
  9. Design de mode
  10. Design d’éclairage
  11. Design d’intérieur commercial
  12. Design d’intérieur résidentiel
  13. Design graphique
  14. Design industriel
  15. Design multimédia
  16. Design urbain
  17. Édition
  18. Évènement + Exposition
  19. Immobilier
  20. Produit
  21. X
⇤ Fil de presse
v2com, le fil de presse international spécialisé en design, architecture et art de vivre qui diffuse des dossiers de presse auprès des médias
Journalistes! Bénéficiez d'un accès gratuit aux dossiers de presse afin de télécharger facilement des images en haute résolution.


Professionnels! Rejoignez un réseau d'influence, obtenez une couverture médiatique internationale et augmentez votre notoriété.


Nous sommes sociables!


Inscrivez-vous
à notre infolettre



Dossier de presse
| no: 763-02
Le téléchargement des dossiers de presse est réservé à l'usage exclusif des médias.
Conditions
Pour diffusion immédiate

La mention des crédits photo est obligatoire.
Merci d’inclure la source v2com lorsque possible
et il est toujours apprécié de recevoir
les versions PDF de vos articles.

Matériel de presse


Images haute résolution en téléchargement individuel.
Télécharger les images en basse résolution


Flag black
Dossier de presse - Communiqué de presse - Exposition Dorval Radical 1961 à la Maison de l'architecture du Québec - Gary Michael Conrath

Exposition Dorval Radical 1961 à la Maison de l'architecture du Québec

Montréal, Canada

Gary Michael Conrath

Du 26 novembre 2010 au 29 janvier 2011
Vernissage jeudi 25 novembre à 18h


Montréal, Canada, 01-12-2010 - Un vestige exceptionnel d’une architecture du passé toujours d’actualité… Un architecte d’aujourd’hui dont l’interprétation photographique d’une certaine architecture devient poésie… Dorval Radical 1961 : une exposition entre passé et avenir qui fait d’une prouesse architecturale d’hier un message d’espoir.

Pour sa nouvelle exposition, la Maison de l’architecture du Québec raconte l’histoire d’une rencontre, pleine d’émotion, d’humilité et de poésie, entre un architecte d’aujourd’hui et un bijou méconnu du patrimoine moderne, plus visionnaire dans son domaine (l’architecture corporative) en 2010 qu’il ne le fut à sa construction, en 1961!

C’est lors d’une recherche pour le programme de Sauvegarde du Patrimoine Moderne de l’Université du Québec à Montréal que l’architecte Gary Michael Conrath est retourné sur les terrains de l’ancien siège social de la compagnie pharmaceutique suisse CIBA, à Dorval, qu’il n’avait plus fréquentés depuis son enfance, passée à deux pas.

« Moi qui croyais connaître le bâtiment, pour passer souvent devant, je le découvrais, s’émerveille-t-il. J’ai voulu partager mon émotion, en conservant une trace visuelle d’une construction remarquable qui était vouée à disparaître.» Après des années d’abandon, le bel ensemble de 1961 subit cette année, en effet, sa transformation en condominiums (conception par le Groupe Cardinal Hardy).

Or, l’architecture de l’édifice de CIBA a été tout sauf anodine, à l’aube des années 1960! En quittant le centre-ville pour s’installer en pleine nature, sur une partie du domaine du Club de golf Royal Montréal datant de 1896 et proche de l’aéroport de Dorval (dont la nouvelle aérogare venait d’être inaugurée), CIBA était parmi les premiers au Canada à adopter une conception nouvelle de l’architecture corporative, qui fait du lieu de travail un milieu de vie. Cette architecture « radicale » des années 1960 plaçait l’individu avant l’objet architectural (d’où le titre de l’exposition).

De par le jardin aux tracés abstraits circulaires, avec bassin d’eau et sculpture signée du célèbre Norman Slater, de par la superbe rotonde vitrée abritant la cafétéria et les oeuvres de Claude Vermette qui la décorent, on perçoit la volonté des dirigeants de l’entreprise d’offrir à leurs employés un cadre convivial d’exception. On sent également, derrière les passerelles sur pilotis et l’utilisation avantgardiste de mur rideau de verre et aluminium, le souci de mettre à profit les dernières technologies de l’époque, quel qu’en fût le prix. Le soin apporté aux différents éléments architecturaux du site en fait non seulement le témoin de l’architecture moderne d’après guerre, mais aussi le porte-parole d’une exigence de qualité qui reste un modèle, aujourd’hui.

Pour rendre hommage à cette architecture, Gary Michael Conrath invite le visiteur à une déambulation virtuelle, qui veut faire revivre l’esprit d’origine du site à travers, entre autres, une série de photographies. « C’est une invitation à vivre le moment incroyable où les employés ont assisté au dévoilement de cette réalisation architecturale avant-gardiste, avec sa promesse d’un environnement enrichi et d’un monde meilleur », explique l’architecte. Plutôt que de prendre des clichés qui n’auraient montré qu’un site abandonné, il a joué sur les couleurs et les contrastes pour mieux rendre compte de la valeur du concept architectural. Le noir et blanc insiste sur la qualité des éléments architecturaux, tandis que la saturation des couleurs révèle la convivialité de l’aménagement paysager.

En parallèle, l’architecte nous livre ses émotions à travers des textes, tantôt rétrospectifs, tantôt lyriques, pour nous amener à dépasser la simple visite. Car l’importance de ce site tient autant à sa valeur patrimoniale qu’à son incarnation d’un esprit d’ouverture qui poussait à explorer de nouvelles idées… et qui en poussera d’autres demain. « Ce lieu, témoin de multiples aspirations, suspendu dans le temps… », souffle Gary Michael Conrath dans son poème qui sert d’introduction à l’exposition… L’exposition s’accompagne d’une publication produite par Gary M. Conrath avec Indesign.

Biographie de Gary Michael Conrath
Gary Michael Conrath est diplômé en architecture et en patrimoine (respectivement de l’Université de Montréal et de l’Université du Québec à Montréal). Il y a près de 30 ans, il fondait Indesign, dans l’optique d’offrir un service global en architecture et design. Depuis, la firme se démarque par sa capacité à créer des environnements propices au développement des entreprises, qui constituent l’essentiel de sa clientèle. En dehors de quelques projets résidentiels et de sièges sociaux corporatifs (comme celui de Converse Canada à Montréal), la réputation de Indesign s’est faite autour du commerce de détail, avec des réalisations comme le Sport Check Square 1 (le plus grand magasin de la bannière du Groupe Forzani) ou l’aménagement de magasins de chaînes, telles qu’Atmosphère, Sports Experts, Globo Chaussures, Corbeil ou l’Aubainerie. Mais, la démarche de Indesign se nourrit aussi de ce que Gary Conrath appelle ses « créations libres », une série de projets explorant de nouvelles matières, formes et concepts. C’est dans cette optique de recherche que l’architecte aime s’engager dans la création d’installations et d’expositions qui vont autant rendre hommage à la chapelière Marguerite Lauzon, qu’à l’architecte Norman Slater. C’est d’ailleurs dans la logique de la production d’un ouvrage sur ce dernier(une exposition lui sera consacrée au printemps 2011 au Centre de Design!) que Gary Conrath a imaginé l’exposition Dorval Radical 1961, qu’il réalise entièrement de l’installation jusqu’aux textes et en passant, bien sûr, par les photographies de l’édifice de CIBA.
- 30 -


Contact média