EN | FR
  1. Architecture commerciale
  2. Architecture de paysage
  3. Architecture industrielle
  4. Architecture institutionnelle
  5. Architecture résidentielle
  6. Art
  7. Art de vivre
  8. Concours
  9. Design de mode
  10. Design d’éclairage
  11. Design d’intérieur commercial
  12. Design d’intérieur résidentiel
  13. Design graphique
  14. Design industriel
  15. Design multimédia
  16. Design urbain
  17. Édition
  18. Évènement + Exposition
  19. Immobilier
  20. Produit
  21. X
⇤ Fil de presse
v2com, le fil de presse international spécialisé en design, architecture et art de vivre qui diffuse des dossiers de presse auprès des médias
Journalistes! Bénéficiez d'un accès gratuit aux dossiers de presse afin de télécharger facilement des images en haute résolution.


Professionnels! Rejoignez un réseau d'influence, obtenez une couverture médiatique internationale et augmentez votre notoriété.


Nous sommes sociables!


Inscrivez-vous
à notre infolettre



Dossier de presse
| no: 1076-06
Le téléchargement des dossiers de presse est réservé à l'usage exclusif des médias.
Conditions
Pour diffusion immédiate

La mention des crédits photo est obligatoire.
Merci d’inclure la source v2com lorsque possible
et il est toujours apprécié de recevoir
les versions PDF de vos articles.

Matériel de presse


Images haute résolution en téléchargement individuel.
Télécharger les images en basse résolution


Flag black
Dossier de presse - Communiqué de presse - EFFA 2014 - Exposition des finissantsde la Faculté de l’aménagementde l’Université de Montréal - Faculté d'aménagement de l'Université de Montréal

EFFA 2014 - Exposition des finissants  de la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal

Montréal, Canada

Faculté d'aménagement de l'Université de Montréal

Montréal, Canada, 28-04-2014 -

L’exposition des finissants de la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal, se tiendra dans les ateliers de la Faculté du 1er au 3 mai 2014. L’événement, qui en est à sa 21e édition, regroupe sous un même toit les projets des finissants en architecture, en architecture de paysage, en design industriel, en design d’intérieur, en design de jeux et en urbanisme. Avec plus de 200 projets exposés, cet événement permet aux professionnels d’établir des contacts précieux avec les finissants et de découvrir comment ils mettront en œuvre leur talent et leur créativité pour relever les défis de l’heure. Il permet aussi au public et aux futurs étudiants de mieux comprendre les enjeux auxquels sont confrontées ces disciplines et de découvrir l’étendue et la portée des différentes pratiques.


Identités plurielles, le thème de l’exposition 2014, exprime la richesse qu’apporte le processus de recherche individuelle à une identité collective. Au travers du parcours universitaire, l’identité de chaque étudiant se construit au gré d’expériences personnelles. La formation à la Faculté d’aménagement permet l’insertion de ces entités aux réalités communes. L’exposition des finissants célèbre la convergence du travail de ces identités plurielles en un projet rassembleur.


Le vernissage se tiendra le jeudi 1er mai 2014 à compter de 18h et les portes seront ouvertes aux médias dès midi. L’exposition, gratuite, sera ouverte au public les 2 et 3 mai au pavillon de la Faculté de l’aménagement, situé au 2940 chemin de la Côte-Sainte-Catherine, à Montréal.


À propos de la Faculté de l’aménagement

La Faculté de l’aménagement vise à former des professionnels et des chercheurs de haut calibre qui sauront contribuer à l’évolution et à l’innovation des pratiques de l’aménagement. Pour y arriver, elle offre à ses étudiants un milieu d’apprentissage riche et stimulant. Plus qu’un espace physique, la Faculté de l’aménagement est un espace de liberté intellectuelle où l’acquisition de méthodes de travail novatrices, le développement d’un esprit critique et d’une discipline de travail permettent aux étudiants de devenir des citoyens responsables au fait des enjeux qui les attendent.


Page Facebook : facebook.com/EFFA.UDEM 


Source :

Myriam Ackad, 

myriam.ackad@umontreal.ca

(514) 343-5858 


Relations médias :

Anne-Marie Labrecque, 

Adjointe au doyen

Faculté de l’aménagement 

Université de Montréal 

anne-marie.labrecque@umontreal.ca

(514) 343-6111 poste 1659


Design industriel (DIN)


Les objectifs premiers de la formation en design industriel, unique formation de niveau universitaire dans cette discipline au Québec, touchent à la détermination des qualités formelles et fonctionnelles des objets ou systèmes techniques produits industriellement et considèrent les impacts sociaux, économiques et écologiques des actions du designer industriel. L’approche de l’enseignement et de la recherche valorisée par le programme de design industriel, fondé en 1969, est caractérisée par une intégration dynamique de la théorie et de la pratique. Aussi, en partenariat avec des entreprises et des institutions locales et internationales, l’École de design industriel de la Faculté de l’aménagement concourt à l’essor de la discipline et contribue à l’effort d’innovation au Québec et aux grands débats internationaux sur le design.


Projet représentatif :


« Hercule »

Véhicule d’intervention sanitaire post-catastrophe 2030


Chaque année, les catastrophes – naturelles ou non – ne cessent d’augmenter et elles causent de plus en plus de dégâts humains et matériels. Sept à dix jours sont nécessaires pour que les pays désirant offrir leur support matériel et logistique puissent déployer pleinement leurs ressources. Pendant cette période, les populations civiles sont laissées à elles-mêmes et ne bénéficient que d’une faible assistance.


Élaboré pour 2030, Hercule est un véhicule qui peut être déployé immédiatement après une catastrophe, quels que soient le terrain et la zone géographique, par la route, par bateau ou par les airs en étant héliporté ou déchargé depuis un avion gros porteur.


Hercule peut être déployé pendant sept jours, avec un effectif de quatre personnes, et dispose de ses propres ressources énergétique et alimentaire afin d’être autonome. Il permet d’offrir des soins primaires (médicaments, vaccins, nourriture et eau), de faire des opérations légères (dentisterie, suture et fracture) et d’accueillir sous une tente jusqu’à cinq personnes. 


Par : Jonathan Chabert, Baccalauréat en design industriel (B.D.I.)

Tutorat: Pierre de Coninck 

Lieu : Faculté de l’aménagement, Université de Montréal


Design intérieur (DEI)


L’enseignement en design d’intérieur vise la compréhension des situations complexes liant la personne à son environnement et la valorisation d’une approche réflexive et analytique de ces phénomènes. L’apprentissage est orienté vers le développement du potentiel artistique et la maîtrise de connaissances techniques, compétences essentielles à la formulation de solutions créatives, fonctionnelles et esthétiques lors de la conception d’environnements propices au bien-être des individus. Unique formation québécoise de niveau universitaire dans cette discipline, le contenu du baccalauréat, dispensé par l’École de design industriel depuis 1998, a été élaboré selon les normes et exigences de la Foundation for Interior Design Education Research (FIDER). 


Projet représentatif :


« Petits Adultes »

Boutique de vêtements pour enfants


Petits adultes est une boutique de vêtements pour les enfants de 5 à 10 ans. Sa particularité est que seuls les enfants auront le droit d’aller aux rayonnages. En revanche, les adultes disposent d’un espace café auquel ils ont accès après avoir préalablement payé pour le coupon que l’enfant utilisera pour ses achats. 


Petits adultes donne une grande importance aux enfants de 5 à 10 ans, et c’est pourquoi la boutique propose un aménagement adapté à la perception de l’espace de cette tranche d’âge souvent négligée. Cette boutique propose deux types d’ambiance : à la fois ludique, dynamique et divertissante pour les enfants qui sont dans la liberté totale à l’intérieur de la boutique, mais aussi posée et apaisante dans l’espace café afin d’accommoder les parents pendant que les petits adultes font leur magasinage. Une nouvelle façon de vivre l’expérience d’une boutique à travers les yeux des enfants.


Par : Saad Ackchich, Baccalauréat en design intérieur (B. Int.)

Tutorat: Elaine Fenton

Lieu : Faculté de l’aménagement, Université de Montréal


Design de jeux (DEJ)


Le diplôme d’études supérieures en design de jeux vise à développer les compétences déterminantes pour la maîtrise du processus de design de jeux en s’appuyant sur une solide connaissance des éléments liés à sa conception et à sa gestion. Il comprend les aspects structurels, expérientiels, interactifs et narratifs des jeux. En plus de concevoir des règles et des systèmes ludiques, les diplômés de ce programme sauront prendre en compte les questions liées à l’ergonomie cognitive, aux aspects expérientiels du design, à la conception des interfaces physiques et des environnements virtuels, à la scénarisation des interactions multiples, à l’éthique et à l’esthétique. Offert depuis 2006, ce programme constitue la seule formation francophone de 2e cycle dans cette discipline au Canada.


Projet représentatif :


« Boss Hunters »

4 Joueurs en coopération 

Action/Aventure à la 3e personne


D’immenses créatures ont envahi le continent d’Émostos et les humains ont été forcés de se cacher dans les souterrains de la ville d’Antipolis. Dans ces souterrains, une scientifique a trouvé un virus qui n’affecterait que les créatures, mais il doit être déployé de manière massive dans l’air pour qu’une zone soit reprise par les humains. Pour ce faire, une équipe élite de quatre individus est envoyée vaincre les immenses créatures et sécuriser les zones.


Boss Hunters est un jeu coopératif à quatre personnes où chaque «boss» est une expérience «hardcore», unique et épique. La coopération se vit à travers la synergie entre les sorts des joueurs. Chaque zone libérée permet de nouvelles possibilités d’équipements et d’items. Tuez des «boss», gagnez de l’argent et de l’équipement et libérez progressivement le monde de la menace ennemie!


Par : Christopher Chancey, Sofia Papworth, William Cottier et Michael-Edmond Tellier, Diplôme d’études supérieures spécialisées en design de jeux (D.É.S.S.)

Tutorat: Louis-Félix Cauchon

Lieu : Faculté de l’aménagement, Université de Montréal


Architecture (ARC)


La formation en architecture est axée sur le processus de conception et centrée sur le projet développé en atelier. Elle favorise la réflexion et l’apprentissage progressif d’un savoir-faire créatif et technique. Elle s’appuie sur la compréhension globale du cadre bâti à travers un ensemble de cours sur l’histoire et les théories de l’architecture, la représentation et la communication, la construction et l’environnement. Foyer de la culture architecturale et noyau actif de recherche et de rayonnement, l’École d’architecture contribue aux débats sur les enjeux de la discipline et s’affirme tant au plan national qu’international en matière de recherche. Fondée en 1959, l’École d’architecture est l’une des 11 écoles canadiennes dont la formation est accréditée par le Conseil canadien de certification en architecture (CCCA). 


Projet représentatif :


« CIAcM »

Cité Internationale de l’Aviation civile à Montréal 


La Cité de l’Aviation civile est un « pont » qui relie la limite ouest du quartier Saint-Henri au secteur nord de la Falaise Saint-Jacques. À l’image de l’échangeur routier qui occupe le site, le projet se déploie de façon horizontale et aérienne. Le sinueux bâtiment abrite les bureaux des principales organisations internationales de la communauté aérospatiale siégeant à Montréal, soit l’OACI et l’IATA. La base du bâtiment, protégée par une large toiture qui se déploie à l’image d’un voile sur l’ensemble du site, accueille tous les espaces desservant la communauté tels que le musée de l’aviation civile, le centre de congrès et une gare localisée sur la face nord de la voie ferrée. Plusieurs espaces polyvalents bonifient ainsi le projet favorisant les liens entre l’ensemble de l’arrondissement sud-ouest et la Cité de l’Aviation civile et la réappropriation des anciennes cours industrielles, localisées aux abords du canal de Lachine et de l’axe ferroviaire transcanadien. L’implantation de la gare bénéficiera à tous les résidents et futurs travailleurs du secteur ainsi qu’à ceux de l’ensemble des quartiers du parc technologique en les reliant directement à l’aéroport Pierre-Elliot Trudeau et au centre-ville de Montréal.


Par : Gil Hardy Groleau, Maîtrise en architecture (M. Arch.)

Tutorat: Sylvie Girard, CGA Architectes

Lieu : Faculté de l’aménagement, Université de Montréal


Architecture de paysage (APA)


Les programmes d’études en architecture de paysage sont orientés vers un processus d’intervention adapté aux enjeux de la société et intègrent les composantes biophysiques et culturelles des paysages. Seules formations de niveau universitaire dans ce domaine au Québec et dans l’Est du Canada, elles sont dispensées à l’École d’architecture de paysage, fondée en 1978, et chef de file dans le développement et la transmission de connaissances liées au paysage et au design des milieux extérieurs. Le programme de baccalauréat, accrédité par l’Association des architectes paysagistes du Canada (AAPC), donne accès à l’Association des architectes paysagistes du Québec.


Projet représentatif :


« Îlet champ, îlet vert, îlet bleu »


Le projet d’aménagement du parc récréonautique de Portneuf vise à créer un projet viable autant sur le plan environnemental, économique et social en prémisse aux exigences du développement durable. L’aménagement se veut humain et favorise autant les activités économiques, sociales, culturelles et communautaires de la région de Portneuf-sur-Mer. 


Trois phases d’aménagement sont prévues pour ce projet. Sous la toponymie associée au langage maritime «îlet», trois zones distinctes, véhiculant trois expériences différentes, sont prévues afin d’assurer aux usagers une immersion spécifique à chaque endroit. Dans un premier temps, l’îlet champ véhicule toute l’histoire agricole de Portneuf. L’îlet vert, quant à lui, met en valeur les berges du fleuve Saint-Laurent avec des végétaux associés aux zones maritimes. Des passerelles ainsi qu’une tour d’observation sont prévues afin de permettre aux visiteurs de s’approprier le site. Finalement, l’îlet bleu, qui se retrouve au bout du quai, est un bassin de biorétention qui vise à capter toutes les eaux usées du stationnement. 


Par : Anne Laurence Dumont, Baccalauréat en architecture de paysage (B.A.P.)

Tutorat: Philippe Poullaouec-Gonidec

Lieu : Faculté de l’aménagement, Université de Montréal


Urbanisme (URB)


Les programmes d’études en urbanisme portent sur les acteurs et fonctions urbaines de même que sur les techniques et pratiques urbanistiques; ils sont contextualisés par une triple perspective historique, stratégique et prospective. Leur enseignement relève de l’Institut d’urbanisme, fondé en 1962, qui constitue un foyer de formation et de recherche s’intéressant notamment à l’organisation des activités humaines dans la ville, à l’aménagement de l’espace géographique à différentes échelles de même qu’aux stratégies de développement régional. L’Institut d’urbanisme est la seule école dont les formations professionnelles sont accréditées par l’Ordre des urbanistes du Québec, l’Institut canadien des urbanistes, l’Association pour la promotion de l’enseignement et de la recherche en aménagement et en urbanisme (APERAU), le Planning Accreditation Board et l’American Institute of Certified Planners


Projet représentatif :


« Réaménagement du site Domtar à Gatineau »

De site industriel patrimonial à milieu de vie riverain


Ce projet consiste en une proposition d’aménagement sur l’actuel site de l’entreprise papetière Domtar, sur les berges de la rivière des Outaouais, un des sites les plus impressionnants et significatifs pour l’histoire de la région. Le projet vise un aménagement de la partie gatinoise du terrain dans l’optique de contribuer au développement du centre-ville de Gatineau. Trois éléments majeurs guident le projet : la réappropriation des berges de la rivière des Outaouais par les résidents est un élément capital de la réflexion, la mise en valeur des anciens bâtiments de l’industrie du bois, en leur donnant une nouvelle fonction et une plus grande diversification dans l’offre d’emplois au centre-ville de Gatineau, dans le but de le dynamiser. Finalement, le site présente toutes les conditions requises pour en faire un écoquartier, un aménagement qui pourrait servir d’exemple et apporter une nouvelle visibilité à la région.


Par : Frédéric Lemieux Audet, Baccalauréat en urbanisme (B. Sc.)

Tutorat: Michel Dufresne

Lieu : Faculté de l’aménagement, Université de Montréal


Lien Vimeo vers la bande-annonce de l'EFFA: 

www.vimeo.com/92642963 

Identités plurielles, le thème de l’exposition 2014, exprime la richesse qu’apporte le processus de recherche individuelle à une identité collective. Au travers du parcours universitaire, l’identité de chaque étudiant se construit au gré d’expériences personnelles. La formation à la Faculté d’aménagement permet l’insertion de ces entités aux réalités communes. L’exposition des finissants célèbre la convergence du travail de ces identités plurielles en un projet rassembleur.


Le vernissage se tiendra le jeudi 1er mai 2014 à compter de 18h et les portes seront ouvertes aux médias dès midi. L’exposition, gratuite, sera ouverte au public les 2 et 3 mai au pavillon de la Faculté de l’aménagement, situé au 2940 chemin de la Côte-Sainte-Catherine, à Montréal.


À propos de la Faculté de l’aménagement

La Faculté de l’aménagement vise à former des professionnels et des chercheurs de haut calibre qui sauront contribuer à l’évolution et à l’innovation des pratiques de l’aménagement. Pour y arriver, elle offre à ses étudiants un milieu d’apprentissage riche et stimulant. Plus qu’un espace physique, la Faculté de l’aménagement est un espace de liberté intellectuelle où l’acquisition de méthodes de travail novatrices, le développement d’un esprit critique et d’une discipline de travail permettent aux étudiants de devenir des citoyens responsables au fait des enjeux qui les attendent.


Page Facebook : facebook.com/EFFA.UDEM 


Source :

Myriam Ackad, 

myriam.ackad@umontreal.ca

(514) 343-5858 


Relations médias :

Anne-Marie Labrecque, 

Adjointe au doyen

Faculté de l’aménagement 

Université de Montréal 

anne-marie.labrecque@umontreal.ca

(514) 343-6111 poste 1659


Design industriel (DIN)


Les objectifs premiers de la formation en design industriel, unique formation de niveau universitaire dans cette discipline au Québec, touchent à la détermination des qualités formelles et fonctionnelles des objets ou systèmes techniques produits industriellement et considèrent les impacts sociaux, économiques et écologiques des actions du designer industriel. L’approche de l’enseignement et de la recherche valorisée par le programme de design industriel, fondé en 1969, est caractérisée par une intégration dynamique de la théorie et de la pratique. Aussi, en partenariat avec des entreprises et des institutions locales et internationales, l’École de design industriel de la Faculté de l’aménagement concourt à l’essor de la discipline et contribue à l’effort d’innovation au Québec et aux grands débats internationaux sur le design.


Projet représentatif :


« Hercule »

Véhicule d’intervention sanitaire post-catastrophe 2030


Chaque année, les catastrophes – naturelles ou non – ne cessent d’augmenter et elles causent de plus en plus de dégâts humains et matériels. Sept à dix jours sont nécessaires pour que les pays désirant offrir leur support matériel et logistique puissent déployer pleinement leurs ressources. Pendant cette période, les populations civiles sont laissées à elles-mêmes et ne bénéficient que d’une faible assistance.


Élaboré pour 2030, Hercule est un véhicule qui peut être déployé immédiatement après une catastrophe, quels que soient le terrain et la zone géographique, par la route, par bateau ou par les airs en étant héliporté ou déchargé depuis un avion gros porteur.


Hercule peut être déployé pendant sept jours, avec un effectif de quatre personnes, et dispose de ses propres ressources énergétique et alimentaire afin d’être autonome. Il permet d’offrir des soins primaires (médicaments, vaccins, nourriture et eau), de faire des opérations légères (dentisterie, suture et fracture) et d’accueillir sous une tente jusqu’à cinq personnes. 


Par : Jonathan Chabert, Baccalauréat en design industriel (B.D.I.)

Tutorat: Pierre de Coninck 

Lieu : Faculté de l’aménagement, Université de Montréal


Design intérieur (DEI)


L’enseignement en design d’intérieur vise la compréhension des situations complexes liant la personne à son environnement et la valorisation d’une approche réflexive et analytique de ces phénomènes. L’apprentissage est orienté vers le développement du potentiel artistique et la maîtrise de connaissances techniques, compétences essentielles à la formulation de solutions créatives, fonctionnelles et esthétiques lors de la conception d’environnements propices au bien-être des individus. Unique formation québécoise de niveau universitaire dans cette discipline, le contenu du baccalauréat, dispensé par l’École de design industriel depuis 1998, a été élaboré selon les normes et exigences de la Foundation for Interior Design Education Research (FIDER). 


Projet représentatif :


« Petits Adultes »

Boutique de vêtements pour enfants


Petits adultes est une boutique de vêtements pour les enfants de 5 à 10 ans. Sa particularité est que seuls les enfants auront le droit d’aller aux rayonnages. En revanche, les adultes disposent d’un espace café auquel ils ont accès après avoir préalablement payé pour le coupon que l’enfant utilisera pour ses achats. 


Petits adultes donne une grande importance aux enfants de 5 à 10 ans, et c’est pourquoi la boutique propose un aménagement adapté à la perception de l’espace de cette tranche d’âge souvent négligée. Cette boutique propose deux types d’ambiance : à la fois ludique, dynamique et divertissante pour les enfants qui sont dans la liberté totale à l’intérieur de la boutique, mais aussi posée et apaisante dans l’espace café afin d’accommoder les parents pendant que les petits adultes font leur magasinage. Une nouvelle façon de vivre l’expérience d’une boutique à travers les yeux des enfants.


Par : Saad Ackchich, Baccalauréat en design intérieur (B. Int.)

Tutorat: Elaine Fenton

Lieu : Faculté de l’aménagement, Université de Montréal


Design de jeux (DEJ)


Le diplôme d’études supérieures en design de jeux vise à développer les compétences déterminantes pour la maîtrise du processus de design de jeux en s’appuyant sur une solide connaissance des éléments liés à sa conception et à sa gestion. Il comprend les aspects structurels, expérientiels, interactifs et narratifs des jeux. En plus de concevoir des règles et des systèmes ludiques, les diplômés de ce programme sauront prendre en compte les questions liées à l’ergonomie cognitive, aux aspects expérientiels du design, à la conception des interfaces physiques et des environnements virtuels, à la scénarisation des interactions multiples, à l’éthique et à l’esthétique. Offert depuis 2006, ce programme constitue la seule formation francophone de 2e cycle dans cette discipline au Canada.


Projet représentatif :


« Boss Hunters »

4 Joueurs en coopération 

Action/Aventure à la 3e personne


D’immenses créatures ont envahi le continent d’Émostos et les humains ont été forcés de se cacher dans les souterrains de la ville d’Antipolis. Dans ces souterrains, une scientifique a trouvé un virus qui n’affecterait que les créatures, mais il doit être déployé de manière massive dans l’air pour qu’une zone soit reprise par les humains. Pour ce faire, une équipe élite de quatre individus est envoyée vaincre les immenses créatures et sécuriser les zones.


Boss Hunters est un jeu coopératif à quatre personnes où chaque «boss» est une expérience «hardcore», unique et épique. La coopération se vit à travers la synergie entre les sorts des joueurs. Chaque zone libérée permet de nouvelles possibilités d’équipements et d’items. Tuez des «boss», gagnez de l’argent et de l’équipement et libérez progressivement le monde de la menace ennemie!


Par : Christopher Chancey, Sofia Papworth, William Cottier et Michael-Edmond Tellier, Diplôme d’études supérieures spécialisées en design de jeux (D.É.S.S.)

Tutorat: Louis-Félix Cauchon

Lieu : Faculté de l’aménagement, Université de Montréal


Architecture (ARC)


La formation en architecture est axée sur le processus de conception et centrée sur le projet développé en atelier. Elle favorise la réflexion et l’apprentissage progressif d’un savoir-faire créatif et technique. Elle s’appuie sur la compréhension globale du cadre bâti à travers un ensemble de cours sur l’histoire et les théories de l’architecture, la représentation et la communication, la construction et l’environnement. Foyer de la culture architecturale et noyau actif de recherche et de rayonnement, l’École d’architecture contribue aux débats sur les enjeux de la discipline et s’affirme tant au plan national qu’international en matière de recherche. Fondée en 1959, l’École d’architecture est l’une des 11 écoles canadiennes dont la formation est accréditée par le Conseil canadien de certification en architecture (CCCA). 


Projet représentatif :


« CIAcM »

Cité Internationale de l’Aviation civile à Montréal 


La Cité de l’Aviation civile est un « pont » qui relie la limite ouest du quartier Saint-Henri au secteur nord de la Falaise Saint-Jacques. À l’image de l’échangeur routier qui occupe le site, le projet se déploie de façon horizontale et aérienne. Le sinueux bâtiment abrite les bureaux des principales organisations internationales de la communauté aérospatiale siégeant à Montréal, soit l’OACI et l’IATA. La base du bâtiment, protégée par une large toiture qui se déploie à l’image d’un voile sur l’ensemble du site, accueille tous les espaces desservant la communauté tels que le musée de l’aviation civile, le centre de congrès et une gare localisée sur la face nord de la voie ferrée. Plusieurs espaces polyvalents bonifient ainsi le projet favorisant les liens entre l’ensemble de l’arrondissement sud-ouest et la Cité de l’Aviation civile et la réappropriation des anciennes cours industrielles, localisées aux abords du canal de Lachine et de l’axe ferroviaire transcanadien. L’implantation de la gare bénéficiera à tous les résidents et futurs travailleurs du secteur ainsi qu’à ceux de l’ensemble des quartiers du parc technologique en les reliant directement à l’aéroport Pierre-Elliot Trudeau et au centre-ville de Montréal.


Par : Gil Hardy Groleau, Maîtrise en architecture (M. Arch.)

Tutorat: Sylvie Girard, CGA Architectes

Lieu : Faculté de l’aménagement, Université de Montréal


Architecture de paysage (APA)


Les programmes d’études en architecture de paysage sont orientés vers un processus d’intervention adapté aux enjeux de la société et intègrent les composantes biophysiques et culturelles des paysages. Seules formations de niveau universitaire dans ce domaine au Québec et dans l’Est du Canada, elles sont dispensées à l’École d’architecture de paysage, fondée en 1978, et chef de file dans le développement et la transmission de connaissances liées au paysage et au design des milieux extérieurs. Le programme de baccalauréat, accrédité par l’Association des architectes paysagistes du Canada (AAPC), donne accès à l’Association des architectes paysagistes du Québec.


Projet représentatif :


« Îlet champ, îlet vert, îlet bleu »


Le projet d’aménagement du parc récréonautique de Portneuf vise à créer un projet viable autant sur le plan environnemental, économique et social en prémisse aux exigences du développement durable. L’aménagement se veut humain et favorise autant les activités économiques, sociales, culturelles et communautaires de la région de Portneuf-sur-Mer. 


Trois phases d’aménagement sont prévues pour ce projet. Sous la toponymie associée au langage maritime «îlet», trois zones distinctes, véhiculant trois expériences différentes, sont prévues afin d’assurer aux usagers une immersion spécifique à chaque endroit. Dans un premier temps, l’îlet champ véhicule toute l’histoire agricole de Portneuf. L’îlet vert, quant à lui, met en valeur les berges du fleuve Saint-Laurent avec des végétaux associés aux zones maritimes. Des passerelles ainsi qu’une tour d’observation sont prévues afin de permettre aux visiteurs de s’approprier le site. Finalement, l’îlet bleu, qui se retrouve au bout du quai, est un bassin de biorétention qui vise à capter toutes les eaux usées du stationnement. 


Par : Anne Laurence Dumont, Baccalauréat en architecture de paysage (B.A.P.)

Tutorat: Philippe Poullaouec-Gonidec

Lieu : Faculté de l’aménagement, Université de Montréal


Urbanisme (URB)


Les programmes d’études en urbanisme portent sur les acteurs et fonctions urbaines de même que sur les techniques et pratiques urbanistiques; ils sont contextualisés par une triple perspective historique, stratégique et prospective. Leur enseignement relève de l’Institut d’urbanisme, fondé en 1962, qui constitue un foyer de formation et de recherche s’intéressant notamment à l’organisation des activités humaines dans la ville, à l’aménagement de l’espace géographique à différentes échelles de même qu’aux stratégies de développement régional. L’Institut d’urbanisme est la seule école dont les formations professionnelles sont accréditées par l’Ordre des urbanistes du Québec, l’Institut canadien des urbanistes, l’Association pour la promotion de l’enseignement et de la recherche en aménagement et en urbanisme (APERAU), le Planning Accreditation Board et l’American Institute of Certified Planners


Projet représentatif :


« Réaménagement du site Domtar à Gatineau »

De site industriel patrimonial à milieu de vie riverain


Ce projet consiste en une proposition d’aménagement sur l’actuel site de l’entreprise papetière Domtar, sur les berges de la rivière des Outaouais, un des sites les plus impressionnants et significatifs pour l’histoire de la région. Le projet vise un aménagement de la partie gatinoise du terrain dans l’optique de contribuer au développement du centre-ville de Gatineau. Trois éléments majeurs guident le projet : la réappropriation des berges de la rivière des Outaouais par les résidents est un élément capital de la réflexion, la mise en valeur des anciens bâtiments de l’industrie du bois, en leur donnant une nouvelle fonction et une plus grande diversification dans l’offre d’emplois au centre-ville de Gatineau, dans le but de le dynamiser. Finalement, le site présente toutes les conditions requises pour en faire un écoquartier, un aménagement qui pourrait servir d’exemple et apporter une nouvelle visibilité à la région.


Par : Frédéric Lemieux Audet, Baccalauréat en urbanisme (B. Sc.)

Tutorat: Michel Dufresne

Lieu : Faculté de l’aménagement, Université de Montréal


Lien Vimeo vers la bande-annonce de l'EFFA: 

www.vimeo.com/92642963 

- 30 -


Contact média