EN | FR
  1. Architecture commerciale
  2. Architecture de paysage
  3. Architecture industrielle
  4. Architecture institutionnelle
  5. Architecture résidentielle
  6. Art
  7. Art de vivre
  8. Concours
  9. Design de mode
  10. Design d’éclairage
  11. Design d’intérieur commercial
  12. Design d’intérieur résidentiel
  13. Design graphique
  14. Design industriel
  15. Design multimédia
  16. Design urbain
  17. Édition
  18. Évènement + Exposition
  19. Immobilier
  20. Produit
  21. X
⇤ Fil de presse
v2com, le fil de presse international spécialisé en design, architecture et art de vivre qui diffuse des dossiers de presse auprès des médias
Journalistes! Bénéficiez d'un accès gratuit aux dossiers de presse afin de télécharger facilement des images en haute résolution.


Professionnels! Rejoignez un réseau d'influence, obtenez une couverture médiatique internationale et augmentez votre notoriété.


Nous sommes sociables!


Inscrivez-vous
à notre infolettre



Dossier de presse
| no: 1113-01
Le téléchargement des dossiers de presse est réservé à l'usage exclusif des médias.
Conditions
Pour diffusion immédiate

La mention des crédits photo est obligatoire.
Merci d’inclure la source v2com lorsque possible
et il est toujours apprécié de recevoir
les versions PDF de vos articles.

Matériel de presse


Images haute résolution en téléchargement individuel.
Télécharger les images en basse résolution


Flag black
Dossier de presse - Communiqué de presse - L’Aire Visuelle, optométristes - opticiens - la SHED architecture

L’Aire Visuelle, optométristes - opticiens

Montréal, Canada

la SHED architecture


Montréal, Canada, 14-01-2014 - Travaillant à partir de hauts contrastes et de matières naturelles sobres, les architectes de la SHED ont conçu une lunetterie où l’objectif premier était de redéfinir l’expérience du client à l’intérieur de la clinique. Le concept, orienté vers l’aménagement d’un atelier-boutique, opte pour des tables-présentoirs afin de dégager l’espace d’étalage de tout obstacle limitant les vues ou l’entrée de lumière. La recherche de montures devient un lieu d’échange beaucoup plus convivial, où la lumière artificielle vient s’articuler à l’intérieur d’un plafond en lattis de bois organisé de manière aléatoire.

Dans l’optique de donner un souffle de renouveau à leur entreprise, les associés de L’Aire Visuelle souhaitaient acquérir une nouvelle image corporative axée sur le caractère avant-gardiste des marques et des produits qu’ils offrent à leurs clients ainsi que sur la qualité et l’expertise de leurs services. L’objectif premier était de redéfinir l’expérience du client à l’intérieur de la clinique. Occupant auparavant un espace devenu trop étroit compte tenu de la croissance de son entreprise, le client désirait un espace organisé, dégagé et spacieux où l’accent devait être mis sur la vente et le choix de montures. La volonté de hiérarchiser les circulations entre employés et patients était essentielle afin d’optimiser les déplacements et rendre le tout fonctionnel.

Le projet consiste en l’aménagement d’une clinique d’optométrie et de sa lunetterie au rez-de-chaussée d’un bâtiment commercial existant de deux étages. Fenêtré sur trois façades, le local de 3060 pieds carrés accessible depuis un hall commun possède une forme irrégulière, dont une portion à angle désaxée par rapport à la trame structurale principale. Un espace double hauteur s’ouvrant sur la clinique dentaire du deuxième étage offre à ce local une lumière naturelle abondante. Le budget du client se chiffrait à un maximum de 450 000$ pour l’ensemble des travaux d’aménagement du local.

L’espace a été aménagé de manière à positionner l’aire de vente à l’avant du bâtiment, dans la section la plus fenêtrée à proximité de l’entrée. Les personnes entrant dans la clinique peuvent alors avoir d’un seul coup d’œil une vue d’ensemble des produits offerts. Visible depuis la réception, l’aire d’attente a été prévue sous l’espace double hauteur du local, entièrement ouverte sur l’espace de vente, mais à l’écart des aires de consultation. Les deux axes de circulation principaux se trouvent de part et d’autre de la réception, l’un prévu pour les patients en direction des salles de consultation et d’examen, et l’autre pour le personnel de la clinique, aboutissant à la salle des employés, bien à l’écart de la zone client. Le programme s’organise alors de manière hiérarchique, les espaces fortement fréquentés se trouvant à l’avant, près de l’entrée, tandis que les espaces ayant besoin de tranquillité et d’intimité occupent la section arrière du local.

Le concept, orienté vers l’aménagement d’un atelier-boutique, opte pour des tables-présentoirs afin de dégager l’espace d’étalage de tout obstacle limitant les vues ou l’entrée de lumière. La recherche de montures devient un lieu d’échange beaucoup plus convivial, où la lumière artificielle vient s’articuler à l’intérieur d’un plafond en lattis de bois organisé aléatoirement. Le plafond, de par son organisation dynamique et rythmée, provoque une impression de mouvement au sein de cet espace. Dans la continuité architecturale du plafond, un mur de lattis de bois vertical permet l’accrochage de présentoirs à montures tout en enveloppant l’aire de vente. Le plancher de carreaux de céramique longs et étroits poursuit le langage du lattis au plafond, venant compléter au sol l’encadrement de l’aire de vente.

Le bandeau blanc immaculé de la salle de montre contraste avec le cube en bois monolithe posé à ses côtés, abritant les espaces de consultation privée. Derrière l’aire de vente, un volume noir satiné renfermant les salles d’examen semble s’être glissé sous le plafond de lattis, créant un fond de scène à la réception. Détaché des surfaces adjacentes par un éclairage en retrait, ce volume fragmenté par des ouvertures pleine hauteur semble flotter entre le plancher et le plafond. Les hauts contrastes de couleurs donnent à l’espace un caractère théâtral mettant en scène la lunetterie et ses présentoirs d’un blanc éclatant, tandis que les éléments mécaniques et inesthétiques des plafonds ouverts disparaissent dans le noir. Une palette sobre, neutre et classique assure une cohérence totale entre les différents espaces de la clinique.

Une moquette noire recouvre les planchers des circulations et des espaces de consultation, absorbant son et lumière réfléchis depuis l’aire de vente. Des tubes fluorescents encastrés aléatoirement dans la trame du plafond de lattis animent l’aire de vente en produisant un éclairage éclatant tout en contraste avec les autres espaces, plus privés. Des tubes cylindriques noirs dissimulés au travers la mécanique et la structure procurent un éclairage halogène riche et feutré dans les espaces de circulation, d’attente et de consultation, en opposition avec l’éclairage abondant de la salle de montre.

Les nombreuses oppositions de porosité, de couleurs et de textures du projet rappellent avec élégance le caractère différent de chacun des espaces, et participent à une lecture simple et claire de l’aménagement du lieu. Des détails de finition raffinés tels que les portes à cadres dissimulés et les plinthes encastrées contribuent à l’aspect épuré des différents espaces, soulignant ainsi les gestes architecturaux forts mis en place pour faire de L’aire Visuelle une clinique d’optométrie résolument contemporaine et élégante.

La SHED architecture

Description de la firme

En tant que firme d'architectes œuvrant majoritairement dans les domaines résidentiel et commercial, la SHED a développé à ce jour une grande expertise dans la rénovation, la transformation et la construction d’immeubles de tout genre et de toute époque. Ouverture, lumière et alignement sont à la base des projets réalisés par le studio. Les réalisations se démarquent par des aménagements fonctionnels et résolument contemporains et par l'utilisation de matériaux durables, abordables et classiques. L'importance accordée aux détails de finition et la qualité des projets réalisés sont, entre autres, le résultat d'un suivi serré durant tout le processus d'élaboration du projet, jusqu'à la toute fin des travaux. Le réaménagement d'espaces exigus, l'utilisation optimale de l'espace, et composer avec des budgets précis et restreints sont des contraintes avec lesquelles la SHED a l'habitude de travailler, réussissant avec brio à concevoir des espaces de vie séduisants et bien pensés.

Formée au départ de trois architectes associés et cofondateurs, Sébastien Parent, Yannick Laurin et Renée Mailhot, et de trois talentueux employés, la SHED est née d’une passion commune de l’architecture, du design et de Montréal. Le studio se veut à l’image d’une nouvelle relation à l’architecture, une relation où faire appel à un architecte ne serait pas plus étrange que de faire appel à un comptable. Une relation où concevoir un lieu de vie à son image ne relèverait ni du luxe, ni de l’utopie.

La SHED propose à ses clients une approche innovatrice et participative pour la réalisation de projets de rénovation, d’agrandissement et de construction neuve. Cette approche rend accessible les services d’un architecte pour toute échelle de projet et tout budget.

C’est d’ailleurs dans cet objectif d’accessibilité que la firme a choisi de s’installer dans une boutique ayant pignon sur rue. L’atelier de travail, visible de la rue, est configuré de manière à optimiser le travail d’équipe, une force essentielle contribuant à stimuler la créativité. Les idées les moins fortes sont éliminées au profit des plus créatives. Et si la synergie de l’équipe se sent dans la ligne directrice des projets, elle se sent aussi dans la conviction que l’architecture peut se faire différemment en développant une véritable complicité avec les particuliers qui choisissent de voir leur cadre de vie inventé, ou réinventé.

Couronnée d’un succès d’estime dès la Maison Demers, le deuxième projet des trois architectes, la SHED a depuis été mise en lumière par nombre de revues spécialisées et prix de design. D’ailleurs, la firme s’est vue remettre le Prix du cabinet d’architectes de la relève 2016 par l’Institut royal d’architecture du Canada (IRAC). Mais si l’équipe est aujourd’hui formée de neuf membres, toutes les décisions sont comme au premier jour « soumises au conseil », autour de cette même grande table.



Nom du projet : L’Aire Visuelle optométristes-opticiens
Localisation : Laval, Québec
Inauguration : 24 mars 2013
Clients :
Sylvain Duquette
Hélène Turgeon
Suzie Pelletier
Architecte : la SHED architecture
Crédits photos : Maxime Brouillet

- 30 -


Contact média