EN | FR
  1. Architecture commerciale
  2. Architecture de paysage
  3. Architecture industrielle
  4. Architecture institutionnelle
  5. Architecture résidentielle
  6. Art
  7. Art de vivre
  8. Concours
  9. Design de mode
  10. Design d’éclairage
  11. Design d’intérieur commercial
  12. Design d’intérieur résidentiel
  13. Design graphique
  14. Design industriel
  15. Design multimédia
  16. Design urbain
  17. Édition
  18. Évènement + Exposition
  19. Immobilier
  20. Produit
  21. X
⇤ Fil de presse
v2com, le fil de presse international spécialisé en design, architecture et art de vivre qui diffuse des dossiers de presse auprès des médias
Journalistes! Bénéficiez d'un accès gratuit aux dossiers de presse afin de télécharger facilement des images en haute résolution.


Professionnels! Rejoignez un réseau d'influence, obtenez une couverture médiatique internationale et augmentez votre notoriété.


Nous sommes sociables!


Inscrivez-vous
à notre infolettre



Dossier de presse
| no: 1017-01
Le téléchargement des dossiers de presse est réservé à l'usage exclusif des médias.
Conditions
Pour diffusion immédiate

La mention des crédits photo est obligatoire.
Merci d’inclure la source v2com lorsque possible
et il est toujours apprécié de recevoir
les versions PDF de vos articles.

Matériel de presse


Images haute résolution en téléchargement individuel.
Télécharger les images en basse résolution


Flag black
Dossier de presse - Communiqué de presse - Artéologie - atelier 37.2

Artéologie

Paris, France

atelier 37.2


Paris, France, 21-06-2012 - La Nature en Auvergne et plus particulièrement dans le massif du Sancy a une dimension grandiose et quasi sacrée comme l’atteste l’histoire. Ce constat laisse à penser qu’il s’agira de remuer le sol, d’interpréter la forme d’une crête, de projeter la plastique d’un piton rocheux pour voir apparaître, comme par enchantement, l’art contenu dans cette nature singulière.

En tant qu’artistes, notre approche consiste à fouiller la nature – une fouille « artéologique » – pour en faire émerger sa mémoire, raviver le feu, la peur, le mystère, le questionnement métaphysique au coeur de l’activité
volcanique.

De ces fouilles sur les plus hautes pentes du Puy de Serveix a émergé un gigantesque squelette animal qui vient dessiner une épine dorsale le long de la crête. Une espèce inconnu, probablement proche de la famille des éléphants ou des mammouths, mais dont les dimensions, plus de 100 mètres de long, dépassent toutes les connaissances humaines en la matière - le plus grand dinosaure connu mesure moins de 25 mètres de long.

Malgré sa dimension monumentale, cette oeuvre est d’une extrême simplicité et ne vise aucune prouesse technique. Elle est construite avec des matériaux bruts et pauvres – principalement du bois de récupération et de coffrage. Elle s’inscrit comme un dessin, un calque, une intervention sur le paysage : une lecture poétique et
fantasmagorique de la nature.

Cette oeuvre monumentale est à l’échelle d’une nature grandiose. Elle suppose une certaine distance et tend à se dissoudre dans le chaos dès que l’on s’approche trop. Elle comporte un point de référence qui constitue, à l’instar d’une table d’orientation, le point de vue optimal pour observer l’installation.

Cette intervention établit une correspondance narrative entre l’art et la nature. Elle suggère au spectateur un voyage imaginaire : le faire descendre dans les profondeurs du monde, en sonder les mystères, en révéler la puissance mystique. Il devra déchiffrer une énigme dans le paysage.

Au delà de l’impacte de cette sculpture sur le site spécifique du puy de Serveix, notre volonté est de stimuler l’imaginaire du visiteur – plus que de le façonner. Cette intervention génère des scories, des résidus poétiques au coeur du paysage, afin de produire du mythe, de réveiller le sacré qui a déserté notre monde.

MODALITES TECHNIQUES ET MATERIAUX :
L’oeuvre a été construites avec des matériaux bruts et pauvres - principalement du bois de récupération / de coffrage et des palettes désossées qui ont été par la suite peintes en blanc-ivoire. Compte tenu du caractère monumentale de l’oeuvre, elle a demandé près de 5 jours de montage pour 8 personnes : les deux artistes, deux menuisier et quatre assistants. Un véhicule 4X4 a été nécessaire pour monter le bois.

Toute l’installation est construite en bois, notamment en lames de bois brutes, type planches de chantier, ou de récupération dans les scieries de la région, assemblées différemment selon les nécessités des différentes parties
de l’installation, notamment :
- les éléments nommés A et C (les vertèbres de la queue et de la tête) sont constitués de lames de 2
mètres de long, plantées dans le sol comme les poteaux de clôture des pâturages
- les éléments nommés B (les côtes) sont constitués de lames de 2 à 4 mètres de long, assemblées entre elles, et posées fixement au dessus des pentes des pâturages
- l’élément nommé D (la défense) est constitué de plusieurs éléments en ossature de bois, assemblés et peint en blanc-ivoire. Deux types de fixations ont été prévues : une au sol à la base de la défense, et un tirant en partie haute. Au milieu la défense s’appuie au terrain en s’adaptant à la pente selon le site et l’implantation précise.


VIDEOS

France 3
auvergne.france3.fr

Transformation
www.youtube.com

Montage
www.vimeo.com


- 30 -


Contact média
Dossier de presse | 1017-01 - Communiqué de presse | Artéologie - atelier 37.2 - Art - Crédit photo : © atelier 37.2
Crédit photo : © atelier 37.2
Télécharger
Image basse résolution
Dossier de presse | 1017-01 - Communiqué de presse | Artéologie - atelier 37.2 - Art - Crédit photo : © atelier 37.2
Crédit photo : © atelier 37.2
Télécharger
Image basse résolution
Dossier de presse | 1017-01 - Communiqué de presse | Artéologie - atelier 37.2 - Art - Crédit photo : © atelier 37.2
Crédit photo : © atelier 37.2
Télécharger
Image basse résolution
Dossier de presse | 1017-01 - Communiqué de presse | Artéologie - atelier 37.2 - Art - Crédit photo : © atelier 37.2
Crédit photo : © atelier 37.2
Télécharger
Image basse résolution