EN | FR
  1. Architecture commerciale
  2. Architecture de paysage
  3. Architecture industrielle
  4. Architecture institutionnelle
  5. Architecture résidentielle
  6. Art
  7. Art de vivre
  8. Concours
  9. Design de mode
  10. Design d’éclairage
  11. Design d’intérieur commercial
  12. Design d’intérieur résidentiel
  13. Design graphique
  14. Design industriel
  15. Design multimédia
  16. Design urbain
  17. Édition
  18. Évènement + Exposition
  19. Immobilier
  20. Produit
  21. X
⇤ Fil de presse
v2com, le fil de presse international spécialisé en design, architecture et art de vivre qui diffuse des dossiers de presse auprès des médias
Journalistes! Bénéficiez d'un accès gratuit aux dossiers de presse afin de télécharger facilement des images en haute résolution.


Professionnels! Rejoignez un réseau d'influence, obtenez une couverture médiatique internationale et augmentez votre notoriété.


Nous sommes sociables!


Inscrivez-vous
à notre infolettre



Dossier de presse
| no: 780-01
Le téléchargement des dossiers de presse est réservé à l'usage exclusif des médias.
Conditions
Pour diffusion immédiate

La mention des crédits photo est obligatoire.
Merci d’inclure la source v2com lorsque possible
et il est toujours apprécié de recevoir
les versions PDF de vos articles.

Matériel de presse


Images haute résolution en téléchargement individuel.
Télécharger les images en basse résolution


Flag black
Dossier de presse - Communiqué de presse - Maison Bernier-Thibault - Paul Bernier Architecte

Maison Bernier-Thibault

Montréal, Canada

Paul Bernier Architecte

Montréal, Canada, 15-08-2010 -

La maison est à Montréal, dans le quartier du Plateau-Mont-Royal. Elle devait être agrandie et transformée pour une famille de quatre. Deux pièces devaient être ajoutées, une pour les parents et une pour les enfants. La maison devait aussi être repensée afin d’en faire un projet cohérent et unifié dans son esprit, sa forme et sa matérialité. Nous voulions créer une maison lumineuse, apaisante, qui respire et qui est pensée en fonction de tous les gestes du quotidien. Le premier défi consistait à établir la volumétrie de l’intervention. Le lot, de forme atypique pour le quartier, se trouve dans un îlot dense et sans ruelle. Il fallait donc arriver à agrandir la maison malgré la réglementation contraignante, tout en préservant la qualité du jardin et aussi trouver une façon d ‘amener de la lumière naturelle à l’intérieur alors qu’à l’origine, les façades de la maison pouvant recevoir des fenêtres étaient principalement nord-est.


CONCEPT 

Deux boîtes de verre et de bois, des volumes simples et similaires en dimension ont été ajoutés à la maison originale. Une boîte est déposée sur le toit et l’autre dans le fond du jardin sous le grand érable. Une fente a été pratiquée dans la façade existante sur cour afin d’offrir des percées sur le jardin. Elle a été reconstruite en bois et vient lier formellement les deux volumes ajoutés. 

La boîte ajoutée dans le jardin devient une salle de jeu reliée aux pièces de vie et ouverte par de larges portes vitrées sur la cour comme un pavillon dans le jardin. Cet ajout est couvert d’un toit vert qui le fond dans son environnement lorsque vu des étages au-dessus. La boîte sur le toit, à l’écart du reste de maison, abrite la pièce réservée aux parents. Elle agit aussi comme un puit de lumière pour la maison en-dessous. Le coin ouest, complètement fenestré, surplombe une grande percée verticale, un volume ouvert qui a été pratiqué dans la maison originale et qui permet à la lumière naturelle de filtrer jusqu’au rez-de-chaussée. 

Des cloisons coulissantes, des écrans ajourées et des percements permettent de créer à la fois la division et l’interaction entre les espaces. 

LE PLAN 

Le rez-de-chaussée, l’espace de vie familiale, est articulé à l’horizontale en ‘’L’’ autour du jardin qui devient une pièce supplémentaire en été. 

Le 2ème, l’étage des chambres, est calme et aérien. Les chambres s’ouvrent sur une circulation en treillis de bois flottant au-dessus du salon dans un espace à double hauteur, inondé de lumière et offrant des vues en contre-bas vers le jardin et le toit vert. 

Le 3ème est un refuge sur le toit, comme une cabane dans les arbres réservée aux grands. Un espace lambrissé de bois, de là on voit la ville et le levée de soleil. 

ESPACE ET LUMIÈRE 

Décloisonner à l’horizontale et la verticale 

Le grand mur fait de panneaux coulissants de bois massifs séparant les chambres du reste de la maison est en position fermée pendant la nuit. Le matin, les panneaux sont glissés en position ouverte et les chambres deviennent alors vastes et lumineuses. Elles profitent de l’espace en double hauteur qui apporte la lumière provenant des grandes fenêtres du 3ème étage. On voit aussi le salon en bas à travers le plancher en treillis de bois ajouré. 

De la cuisine, située à la jonction des deux ailes du rez-de-chaussée, la personne préparant le repas a une vue à 270 degré de tout ce qui passe à travers une fente l’horizontale qui lui laisse voir le séjour, le jardin et la salle de jeu. Partout dans la maison, j’ai cherché à créer des percements ou des écrans ajourés permettant une certaine transparence afin de laisser circuler la lumière et de permettre aux espaces et aux occupants d’interagir. 

Volume, l’espace de circulation 

Le grand volume ouvert sur 3 étages dans lequel se trouve l’escalier d’acier et de bois enveloppe celui-ci comme un écrin autour d’un objet précieux. On expérimente cet espace baigné de lumière naturelle en y montant par l’escalier qui a été dessiné avec une grande économie de matériaux (un seul limon central, garde-corps minimal, marches flottantes et palier supérieur en treillis d’acier ajouré) pour accentuer cette impression d’un objet léger laissant filtrer la lumière. L’aspect robuste du mur en crépi de ciment et de l’acier renforce cette impression ‘’d’être dehors’’ que l’on ressent dans cet espace inondé de lumière zénithale. 

Espace extérieur 

Le jardin, comme une cour intérieure à l’ombre des arbres, est défini par trois bâtiments et une clôture haute. C’est une pièce verte, les murs sont tapissés de vigne vierge et le sol est couvert de plantes de sous-bois, de galets de rivière et de pierre plates qui mène à une douche extérieure. C’est un endroit toujours frais en été. Toutes ces surfaces végétales créent une atmosphère feutrée en absorbant la rumeur urbaine et confère à ce jardin une impression d’oasis dans la ville. 

MATIÈRE ET ASSEMBLAGES 

Je ne cherchais pas à multiplier les matières ni les détails. Faire moins de gestes, mais leur donner toute leur force. Ici, ont été utilisé principalement le merisier massif huilé et l’acier oxydé brut. Des matières simples, accessibles et locales. La qualité sans le luxe. 

La maison est récipiendaire du Prix Marcel-Parizeau aux Prix d’excellence de l’Ordre des Architectes du Québec 2009.

Photographes : Marc Cramer, Paul Bernier et Vittorio Viera 

- 30 -


Contact média