EN | FR
  1. Architecture commerciale
  2. Architecture de paysage
  3. Architecture industrielle
  4. Architecture institutionnelle
  5. Architecture résidentielle
  6. Art
  7. Art de vivre
  8. Concours
  9. Design de mode
  10. Design d’éclairage
  11. Design d’intérieur commercial
  12. Design d’intérieur résidentiel
  13. Design graphique
  14. Design industriel
  15. Design multimédia
  16. Design urbain
  17. Édition
  18. Évènement + Exposition
  19. Immobilier
  20. Produit
  21. X
⇤ Fil de presse
v2com, le fil de presse international spécialisé en design, architecture et art de vivre qui diffuse des dossiers de presse auprès des médias
Journalistes! Bénéficiez d'un accès gratuit aux dossiers de presse afin de télécharger facilement des images en haute résolution.


Professionnels! Rejoignez un réseau d'influence, obtenez une couverture médiatique internationale et augmentez votre notoriété.


Nous sommes sociables!


Inscrivez-vous
à notre infolettre



Dossier de presse
| no: 1065-01
Le téléchargement des dossiers de presse est réservé à l'usage exclusif des médias.
Conditions
Pour diffusion immédiate

La mention des crédits photo est obligatoire.
Merci d’inclure la source v2com lorsque possible
et il est toujours apprécié de recevoir
les versions PDF de vos articles.

Matériel de presse


Images haute résolution en téléchargement individuel.
Télécharger les images en basse résolution


Flag black
Dossier de presse - Communiqué de presse - Groupe Scolaire Pasteur - r2k architectes

Groupe Scolaire Pasteur

Grenoble, France

r2k architectes


Grenoble, France, 28-02-2013 - La construction en bois d’un pôle éducatif d’excellence et d’un immeuble de logements collectifs sociaux fait partie de la requalification du secteur Pasteur entrepris par la ville de Limeil-Brévannes. Ce projet a fait l’objet d’un dispositif de conception réalisation porté par la ville de Limeil-Brévannes pour le groupe scolaire et par l’opérateur immobilier Logial OPH pour les logements collectifs.

L’équipe de maîtrise d’œuvre conduite par l’entreprise allemande Holzbau Amann, mandataire, et r2k architectes, agence de Grenoble, a été désignée lauréate du concours en mars 2011.

Dès lors un challenge est enclenché par l’ensemble de l’équipe pour répondre au programme de conception réalisation et à ses enjeux : ouvrir 50 classes en septembre 2012.

L’enjeu architectural fût de construire comme un tout un bâtiment pluriel sur un terrain de 9 500 m2.

Projet urbain
Contexte urbain
La réalisation du nouveau pôle scolaire regroupant 5 écoles, soit 50 classes, s’inscrit dans le cadre du projet de requalification du secteur Pasteur mis en place par la ville de Limeil-Brévannes.
Ce quartier accueillait un groupe scolaire vétuste de 33 classes, des bâtiments préfabriqués occupés par des associations et un ensemble de terrains aménagés de façon peu qualitative.
L’occupation des sols était peu rationnalisée alors que ce secteur, situé en prolongement du centre ville historique, est stratégique pour le développement de la ville qui entend se doter d’un centre ville attractif en mesure de répondre à tous les besoins de ses habitants.
Avec le projet d’aménagement du secteur Pasteur, la ville engage un processus de dynamisation de son tissu commercial de proximité. L’ambition est de « construire la ville », avec tous les services que cela suppose.
La mixité urbaine est au cœur des projets brévannais.
Le renouvellement de ce secteur a déjà été amorcé par des projets situés à proximité :
• le projet de construction d’un pôle culturel porté par l’agglomération, livraison 2014,
• le projet de construction de 129 logements rue Marius Dantz, livraison en cours,
• le projet de rénovation urbaine du quartier Saint-Martin, 2010 – 2014
Un projet impulsé par les besoins en équipements scolaires
La ville de Limeil-Brévannes a engagé en 2006 un projet urbain d’envergure à proximité du secteur Pasteur : le projet des « Temps Durables ». Ce nouveau quartier recevra environ 1 200 logements et de nouveaux commerces de proximité (premières livraisons en novembre 2012).
Ce projet implique une augmentation significative des besoins en équipements scolaires. Pour répondre à ces besoins, la ville a ouvert en 2007 un équipement scolaire d’excellence de 12 classes : le groupe scolaire Jean-Louis Marquèze.
Cependant, face à la vétusté de certaines classes du groupe scolaire Pasteur, installées dans des locaux préfabriqués, il a été décidé de fermer sept classes et de transférer les élèves concernés dans le groupe scolaire Jean-Louis Marquèze.
Celui-ci ne pouvant pas répondre seul aux besoins, la ville a souhaité engager un projet de démolition- reconstruction d’un groupe scolaire Pasteur, avec l’objectif de créer le nombre de classes suffisant pour les enfants issus des nouvelles constructions de la ville.

Projet architectural
Parti architectural
Au sein d’un quartier en devenir, qui va créer 712 logements, le terrain d’environ 9 500 m² n’est pas trop grand pour y organiser écoles, restaurant et périscolaire.
Le parti architectural se focalise sur deux idées majeures :
• comment développer un projet aussi dense, capable de « tenir » l’ensemble du tènement et de dialoguer avec les futurs espaces publics alentours ?
• comment offrir chaque école une individualité spatiale tout en appartenant à un tout de grande échelle ?
Articuler ville haute et ville basse.
Nous utilisons la topographie des lieux qui sur la longueur du terrain offre 4 m de dénivelé et décidons d’organiser les écoles sur deux plateformes, connectant les points opposés du terrain, l’hôtel de ville au nord, la nouvelle place du quartier au sud.
Ainsi le bâtiment vient s’inscrire comme dans un moule sur la parcelle complexe, en coupe comme en plan.
Favoriser l’ancrage au sol
Une des écoles élémentaires, l’unique construction de béton, réalise un soutènement, en faisant dos au dénivelé pour définir une grande plateforme où l’on installe deux écoles maternelles, une école élémentaire, le restaurant, les cours.
Une deuxième plateforme, constituée par les toitures terrasse des écoles, est connectée directement à l’espace public. Ce sol artificiel gomme l’effet d’étage.
Ainsi on glisse d’un niveau à l’autre du terrain, sans s’en apercevoir, toujours en connexion avec l’espace public.
Un repère pour le quartier
Les deux niveaux glissant l’un sur l’autre de façon horizontale, nous avons placé une tour signal, tour d’horloge, barycentre visuel qui donne un point de repère au nouveau quartier.
Créer des entités autour de chaque école
Notre projet vise à créer pour chaque école, une véritable unité, les écoles ne sont ni anonymes, ni similaires. Elles sont cinq «individus» ayant des caractéristiques et des atouts particuliers (cinq écoles et le restaurant).
Le groupe, l’école, la famille, le village, font parti, depuis le début de l’humanité, des valeurs fondamentales de nos sociétés. Nous avons organisé les écoles sur le modèle du cercle symbolisant l’échange et la protection, ici représenté par les patios.
Connecter les élèves aux éléments naturels
La majorité des classes est connectée directement aux cours d’écoles, à un jardin à patio, aux porches d’entrée. Les vitrages sans allège, s’ouvrent à la lumière, offrent un rapport au sol immédiat, et connectent visuellement et physiquement l’élève au sol, au ciel, aux éléments naturels, arbres, nuages, etc.
Une sorte d’école à la campagne...
Où, même avec une densité de classes sur un même terrain, nous offrons l’impression d’être « dans son jardin ».
Le cas de la maternelle 3 bénéficie de ces atouts ; située en rez de chaussée haut, distribuée par un porche ludique et lumineux, au bel escalier en briques, elle dispose d’une cour haute ouverte au paysage, aux vues lointaines ; elle n’était pas loin d’être la « préférée » des trois directrices quand celles-ci ont dû choisir leur nouvel établissement parmi les trois écoles proposées.
Favoriser l’ensoleillement
La conception en ensembles horizontaux autour de cours patios, favorise l’ensoleillement des espaces extérieurs. Des jardinières et des potagers seront cultivés par les institutrices et par les enfants, dans les cours de récréation
Communication visuelle et clarté des espaces
L’unité spatiale de chaque classe est élaborée avec soin, avec 3 m sous plafond, plafond de bois ; l’acoustique est soignée, l’espace est clairement défini, c’est l’unité architecturale de base.
Dans chaque classe un ensemble menuisé accueille un caisson dissimulant les ventilations double flux et un meuble aux orchidées, clin d’œil à la serre de production située sur la commune depuis le début du 20e siècle. Les orchidées cachent des personnages ou des animaux amusants dessinés par Olavi Koponen !
Des haut jour permettent des vues traversantes des espaces à travers les uns et les autres.
Cadrages visuels, perspective
Au cours de la promenade architecturale, de nombreux points de vue sont parsemés ici ou là pour mette en relation visuelle, la ville et l’école, les espaces entre eux, une école sur l’autre. Cette mise en relation visuelle et les opportunités de cadrage créent des respirations et décloisonnent les unités fonctionnelles.
Cette ouverture parait nécessaire pour ouvrir les esprits et laisser les êtres respirer.
Jeux de lumières, rythmes et couleurs
Le peintre finlandais, Lauri Ahlgrén, Professor of art, qui a été le professeur d’art d’Olavi Koponen à l’école d’architecture de Tampere, et choisi pour sa palette de couleurs gaies et vives a autorisé la reproduction de son tableau « Merenneito ja octopus » pour la décoration du porche nord et la tour signal. Les palettes de couleurs utilisées par les jeunes écoliers lors des expressions artistiques sont de même nature, joyeuses et gaies. Pour protéger les façades est, ouest et sud des apports solaires, nous avons coloré des couleurs du tableau, les ventelles de tôle d’acier perforé, formant un ruban protecteur.
La matière bois
Pour exalter la matière du bois et sa sensualité, nous avons créé dans chaque classe un profil ondulé pour le mélèze qui forme le bardage, utilisé des toits de verre ou de polycarbonate pour filtrer la lumière zénithale, enchaîné des rythmes d’ombres et de lumière dans les clôtures des préaux, posé des files de poteaux ronds, utilisé du bois creusé en lignes fines dans les planches de bois blond, ces éléments structurels formant plafond.
Un restaurant multi usages
Lors du concours nous avons pressenti l’opportunité d’offrir la commune, la possibilité d’utiliser le restaurant comme une salle polyvalente ; pour ce faire nous l’avons positionnée sur l’angle nord-est du terrain, en relation avec l’espace public et la mairie.
En créant des unités reliées entre elles, nous avons pu offrir une salle d’une taille telle, qu’elle pourra servir à différents usages : fêtes, rencontres, banquets.
Le restaurant est en connexion visuelle directe avec la ville, il en devient un élément d’animation, un élément de dialogue entre l’institution et les citoyens.
La mutualisation des services de restauration des cinq écoles, dans une grande salle articulée autour d’une cuisine rotule, est un pari que la municipalité a relevé.

La plus grande école en bois de France

L’enjeu de réaliser un établissement de cette envergure tout en bois se justifie en dehors de la volonté de la maîtrise d’ouvrage, par les qualités intrinsèques que procure le matériau : esthétiques et techniques, ambiances, et, en corollaire, les conforts visuels et acoustiques. S’y ajoutent les conditions optimales de préfabrication en atelier permettant de répondre aux délais contraints imposés par le programme.
Du point de vue environnemental, il participe à la diminution du CO2 en utilisant une ressource naturellement renouvelable.
Le pôle éducatif qui vient d’être livré à Limeil-Brévannes est le plus grand bâtiment en bois d‘enseignement du premier degré de France. Pour 9 480 m² SHON, 2 936 m3 de bois ont été utilisés; la conjugaison de 6 essences répond à différents usages du système constructif
• épicéa : (structure verticale : ossature bois, 378 m3 de bois résineux provenant de la Forêt Noire en Allemagne) ; (encadrement des haut jour, 4.5m3 panneau 3 plis, Autriche),
• mélèze : (bardage à parement arrondi, 171 m3, Forêt Noire) ; (jardinières : bois massif, 13 m3, Forêt Noire) ; (menuiseries extérieures, 18 m3, Europe),
• sapin blanc : (structure horizontale : dalles acoustiques Lignotrend, dalles contre-collé, caissons isolants, 1 686 m3 de bois résineux, Forêt Noire) ; (bancs extérieurs : bois massif, 7 m3, Forêt Noire) ; (plinthes, 1.22 m3, Finlande),
• panneaux à base de bois résineux : (fibre de bois flexible et fibre de bois durs, 614 m3, Allemagne) ; (mobilier intérieur : mélaminé, 32 m3, Allemagne),
• hêtre thermiquement modifié: (aménagement extérieur : dallettes 50*50, 35 m3, France) ; (huisseries 5.5 m3, France),
• panneau 3 plis épicéa (encadrement haut jour, 4.5 m3).
Un projet durable
Les objectifs de durabilité élevés fiés par la ville de Limeil-Brévannes ont été suivis en performances à atteindre par les bureaux d’études Adret, Gaujard et Alhyange Acoustique.
Le projet architectural intègre la démarche environnementale et la performance énergétique de niveau BBC d’une manière originale. Le projet architectural est basé sur l’ouverture, la transparence visuelle, le contact avec le milieu environnant.
Le choix de matériaux durables et renouvelables
L’utilisation du bois comme principe constructif participe à la diminution de l’impact environnemental par la réduction d’émission de CO2, permet de renouveler et gérer la ressource naturelle tout en favorisant la dynamique des filières bois, (métiers nobles, préservation des ressources fossiles).
La construction bois est aussi un langage architectural qui s’inscrit dans le quotidien des usagers et des habitants.
Des produits et matériaux peu impactants sur la santé
La construction des ambiances douces, chaleureuses, lumineuses, adaptées aux différents usagers prend en compte l’impact environnemental des produits et matériaux de construction.
Les peintures murales sont certifié Ecolabel européens ; les revêtements de sol sélectionnés sur la base de tests confirmant de bons résultats en termes de non émissions de polluants (COV et formaldéhyde) : inférieures à 100µg/m3 ; les plafonds labellisés « Nature Plus » (label allemand).
Performances énergétiques et confort des usagers
Le but à atteindre est de construire un bâtiment thermiquement performant ; à ce titre la priorité a été donnée au travail de l’enveloppe, élément pérenne du bâtiment.
Celle-ci, est constituée d’un mur à ossature bois isolé en fibre de bois et en laine minérale - complexe de 41.3 cm - Up = 0.202 W/m².K, Ubat = 0.409 W/K soit un gain de 25,1 % par rapport à la valeur de référence.
Cette composition permet d’obtenir une isolation élevée, [au dessus de la RT 2012], une très bonne étanchéité à l’air et aucun pont thermique.
Le niveau de performance des systèmes vient en continuité de celle du bâti. La qualité sanitaire des espaces dans lequel évoluent les enfants est assurée par la ventilation double flux avec un niveau de récupération d’énergie (90 % de rendement) procurant des qualités thermiques tout en favorisant une bonne qualité de l’air.
Confort visuel
L’architecture place l’utilisateur au centre de la réflexion en s’intéressant à ses conditions de confort (acoustique, visuel t thermique). 2500 m² de surfaces vitrées valorisent l’éclairage naturel et apportent un confort visuel, une connexion à l’environnement.
Le large accès à la lumière naturelle permet de respecter les rythmes circadiens importants pour la bonne évolution de l’enfant. A ce confort lumineux s’ajoute celui procuré par les luminaires suspendus à éclairage direct et indirect dans les salles de classe.
Les installations d’éclairage artificiel comportent des sources lumineuses peu consommatrices d’énergie grâce, entre autres à :
• l’asservissement systématique de l’éclairage à la présence et à la luminosité dans tous les locaux,
• la commutation en tout ou rien dans les circulations et les petits locaux aveugles,
• un dispositif de gradation automatique dans les bureaux et les salles de classe.
Confort d’été /d’hiver
Le choix effectué au niveau des protections solaires permet un équilibre entre confort d’été, accès à la lumière naturelle et consommation de chauffage. Par leurs couleurs vives, elles participent aussi au confort visuel, signent les façades d’un élément fort et original.
Deux types de protections ont été retenus :
• des stores extérieurs mobiles permettent de régler le confort à la demande,
• des ventelles de tôle laquée perforée, orientées différemment selon les façades évitent les surchauffes estivales et laissent entrer le soleil en hiver.
Dans la conception des châssis, un bandeau de vitrage supérieur est laissé libre sans protection solaire, mais avec un vitrage de facteur solaire élevé, pour laisser entrer la lumière naturelle, rebondissant sur les plafonds. Pour assurer une bonne ventilation l’été, 1/3 des châssis vitrés est ouvrant.
Les études par simulation thermique dynamique du confort d’été donnent une maîtrise du temps d’occupation au-dessus de 28°C (pas plus de 2% du temps).
Confort acoustique
L'établissement étant situé dans le PEB de l'aéroport d'Orly, le renforcement des façades s’est imposé.
Puisque certaines cours de récréation se superposent à des classes, des études approfondies concernant la performance aux bruits de choc des complexes de planchers bois, ont été menées.
Enfin, l'acoustique interne des locaux a été traitée dans l'esprit du projet : une majorité des finitions de plafond est en bois ajouré avec absorption acoustique, selon le procédé Lignotrend. En « piégeant » les sons, les dalles acoustiques procurent un niveau de confort très agréable.
Gestion de la ressource en eau
Limiteurs de débits sur les robinets, chasses d’eau 3/6 l (sur les chasses des services administration) et commandes temporisées sous comptages pour permette un suivi par poste des consommations sont les lignes clefs de ce volet.

Données réparties des consommations d’énergie
Cep : 50.84 kWh EP/m²SHON
Chauffage : 17.22 kWhEP/m²SHON
ECS : 8.45 kWhEP/m²
Eclairage : 10.37 kWhEP/m²
Auxiliaires électriques : 0.49 kWhEP/m²
Auxiliaires de ventilation : 14.31 kWhE/m²

r2k architectes
Présentation
L’agence s’articule autour d’une équipe d’architectes d’une vingtaine de personnes, s’appuyant sur une conviction forte : un bâtiment doit offrir une cohérence entre un milieu et l’homme, créer l’opportunité d’enrichir l’espace public en prêtant attention son environnement direct, qu’il soit urbain ou naturel.
Créer un lieu de vie attentionné, qui tire son essence du site, des ressources, des vues, du paysage.
Ainsi chaque nouveau projet est abordé avec un œil neuf, sans idée préconçue ; il commence toujours par le même questionnement : comment offrir un cadre de vie agréable aux futurs usagers, comment tirer parti au mieux du site et comprendre les enjeux ?
Quelle orientation donner au bâtiment pour combiner la qualité de la lumière naturelle, sa relation à l’horion ou à la rue, son caractère écologique ?
Notre savoir-faire nous permet de dépasser les contraintes techniques pour offrir une architecture à identité forte, originale et personnalisée. La culture finlandaise de l’architecte Olavi Koponen « Professor of art » (à présent un des trois gérants de r2k) a renforcé nos convictions sur les liens entre nature et architecture, dans la culture des détails et l’ancrage urbain des propositions, avec des connexions fortes à tisser entre le bâtiment et son environnement.
Une architecture empreinte d’envie, de créativité, de solutions concrètes, pérennes, et économes. Une expertise qui permet de mesurer es enjeux attendus et dont les effets font leurs preuves.
Véronique Klimine, architecte associée
Jean-Paul Roda, architecte associé
Olavi Koponen, architect professor of art

L’agence r2k a constitué une équipe de 5 architectes pour réaliser la planification de l’école et des logements, mise en place spécialement pour ce projet.
L’expérience de ce type de contrat consiste à travailler dès le départ avec le savoir faire des entreprises qui sont déjà connues lors du processus de planification ce qui et dynamique pour décider des détails avant la mise en fabrication.
L’équipe doit sans cesse garder le cap des intentions fortes du concours, et répondre de façon très efface à tous les détails qui se réalisent en un temps très court.
Dans notre cas seuls les éléments non définis avant le concours ont été plus difficiles à réaliser, et tous les détails proposés pendant la phase concours ont été respectés.
L’acousticien a joué un rôle prépondérant dans l’amélioration des systèmes, qui n’étaient pas connus avant la réalisation et ont demandé un investissement particulier. Avec du respect entre tous les acteurs, un tel projet peut avancer rapidement.

Intervenants

VILLE DE LIMEIL-BREVANNES | Maîtrise d’ouvrage
R2K ARCHITECTES | Architecte
HOLZBAU AMANN | Mandataire du groupement | Constructeur bois
GAUJARD TECHNOLOGIE SCOP | BET Bois
ADRET | BET fluide
ALHYANGE ACOUSTIQUE | BET acoustique
URBATEC | BET VRDMATTE | BET béton
MP MENUISERIES | ATELIER D’ENTRAIGUES | Menuiseries
SMC | Serrurerie LOISELEUR PAYSAGE | VRD Paysagiste

Données techniques
Coût conception réalisation 18 593 531 €HT
SHON 9 480 m²

Calendrier
Signature du contrat 28/02/11
Permis de construire 08/08/11
Début travaux terrassement 21/09/11
Achèvement gros œuvre maternelle - restaurant 03/05/12
Réception des écoles maternelles - restaurant 25/08/12
Rentrée des classes maternelles - ouverture restaurant 02/09/12
Réception des écoles élémentaires 29/10/12
Rentrée des classes élémentaires 12/11/12

Suite du programme
La deuxième partie du programme conception réalisation se poursuit par la réalisation de 46 logements locatifs sociaux, construction bois mite béton - BBC.
LOGIAL OPH | Maîtrise d’ouvrage
R2K ARCHITECTES| Architecte
HOLZBAU AMANN | Mandataire du groupement | Constructeur bois
Coût conception réalisation| 5 852 388 €HT
Groupe Scolaire Pasteur
Limeil – Brevannes, France

Crédit photos : ©Antoine Mercusot / Jussi Tiainen

r2k architectes
9, rue de Chamrouse
BP 2353
38033 Grenoble Cedex 2
+33(0)4 76 12 25 30

agence@r2k-architecte.com

Contact architecte
+33(0)6 73 48 94 49
veronique.klimine@r2k-architecte.com 

- 30 -


Contact média