EN | FR
  1. Architecture commerciale
  2. Architecture de paysage
  3. Architecture industrielle
  4. Architecture institutionnelle
  5. Architecture résidentielle
  6. Art
  7. Art de vivre
  8. Concours
  9. Design de mode
  10. Design d’éclairage
  11. Design d’intérieur commercial
  12. Design d’intérieur résidentiel
  13. Design graphique
  14. Design industriel
  15. Design multimédia
  16. Design urbain
  17. Édition
  18. Évènement + Exposition
  19. Immobilier
  20. Produit
  21. X
⇤ Fil de presse
v2com, le fil de presse international spécialisé en design, architecture et art de vivre qui diffuse des dossiers de presse auprès des médias
Journalistes! Bénéficiez d'un accès gratuit aux dossiers de presse afin de télécharger facilement des images en haute résolution.


Professionnels! Rejoignez un réseau d'influence, obtenez une couverture médiatique internationale et augmentez votre notoriété.


Nous sommes sociables!


Inscrivez-vous
à notre infolettre



Dossier de presse
| no: 837-15
Le téléchargement des dossiers de presse est réservé à l'usage exclusif des médias.
Conditions
Pour diffusion immédiate

La mention des crédits photo est obligatoire.
Merci d’inclure la source v2com lorsque possible
et il est toujours apprécié de recevoir
les versions PDF de vos articles.

Matériel de presse


Images haute résolution en téléchargement individuel.
Télécharger les images en basse résolution


Flag black
Dossier de presse - Communiqué de presse - Les nouveaux jardins de la 17e édition du Festival international de jardin - Festival international de jardins / Jardins de Métis

Les nouveaux jardins de la 17e édition du Festival international de jardin

Grand-Métis, Canada

Festival international de jardins / Jardins de Métis

Cinq nouvelles créations en provenance du Canada, des États-Unis, de la France et de la Suisse.


Grand-Métis, Canada, 12-02-2016 -

Le Festival international de jardins est heureux de dévoiler les nouveaux concepteurs choisis pour sa 17e édition, qui sera présentée aux Jardins de Métis, du 23 juin au 2 octobre 2016. À cette occasion, les visiteurs seront invités à entrer dans vingt-sept univers contemporains, parfois interactifs, réalisés par plus de quatre-vingt-cinq architectes paysagistes, architectes et designers.

 

Les cinq nouveaux jardins de l’édition 2016 du Festival, choisis parmi les 203 projets soumis en provenance de 31 pays, sont :

 

Le caveau de Christian Poules, architecte et architecte paysagiste, Bâles, Suisse

 

Un plan de croissance végétale est blotti dans l'intimité d’un caveau - une pièce formée par quatre gabions. La lumière qui filtre à travers les pierres vient créer des ombres. La chambre laisse place à la réflexion. Une chambre pour les rêveurs.


Tel le plan qui lévite devant lui, le visiteur se sent tenu en équilibre entre la pierre et la vie elle-même. Sa propre imagination est suspendue dans le temps. Le plan vertical symbolise un début alors que la végétation forme un horizon incliné, entre ciel et terre.

La beauté du jardin se trouve dans sa grande simplicité et dans la confrontation qu’il crée entre la matière, la lumière, le temps et l'espace. C’est un abri pour la méditation et une toile de fond pour la nature. Dans Le caveau, l’immensité se cache derrière ses remparts.

 

Christian Poules est à la fois architecte et paysagiste. Son travail se déroule sur un terrain d'entente, entre les milieux naturels et bâtis. Sa pratique se situe à l'extérieur de la mode ou des styles. Il est préoccupé tout simplement par l'expérience humaine et par les liens avec les qualités éphémères et temporelles de l'espace. Le cœur de sa pratique commence avec l’attention et la compréhension qu’il trouve dans ces relations et les lieux poétiques qu'ils inspirent. Les concepts de matière, de forme et de structure suivent tout naturellement. http://christianpoules.com 


Carbone de Coache Lacaille Paysagistes [Maxime Coache, ingénieur paysagiste, Victor Lacaille, concepteur paysagiste, Luc Dallanora, ingénieur paysagiste], Nantes, France

 

Le jardin est artifice, empreinte. La Terre est un jardin. L’agriculture, l’industrie, le web, l’empreignent. Depuis que la civilisation existe, la nature est prélevée. La jardiner, c’est lui restituer. Une courtoisie.

 

Cette installation évoque le cycle de production mis en parallèle avec le cycle du carbone. Le jardin paysage ou paysage jardiné. Régénérer la forêt, semer là où nous prélevons, c’est gratifier la nature. Transmettre le paysage à ceux qui nous survivrons.

 

Une matière suave, familière, le bois, celui de notre berceau, de notre lit, de notre cercueil. Abattre un arbre, prélever dans la forêt, vaste jardin, n’est que le fruit d’un labeur. Celui de ceux qui nous ont précédés, qui ont planté une graine là où aujourd’hui nous trouvons le bois qui assure notre repos.

 

Un tronc d’arbre sculpté, débité partiellement pour mettre en évidence l’origine du matériau employé pour la facture du mobilier. Une souche, une grume façonnée en partie, et cinq modules en bois massif, brûlés en surface pour certains. Un jeune plan pousse là où l’arbre était supposé s’élever avant qu’il ne tombe.

 

Coache Lacaille Paysagistes a été cofondé en 2013 par Maxime Coache et Victor Lacaille. Luc Dallanora s’est joint au duo en 2015. Ils sont tous diplômés de l’École nationale supérieure de la nature et du paysage de Blois. La matière première de ce trio de paysagistes, c’est le paysage. Si leur savoir-faire requiert une aptitude créatrice, ils ne sont en rien des artistes. Leur rôle se situe entre celui du jardinier, du plasticien, de l’architecte et de l’urbaniste. Chaque nouvelle intervention s’inspire du contexte et de ceux à qui elle est destinée; elle est aussi un prétexte à de nouvelles expérimentations. http://www.coachelacaille.com


Cyclops de Craig Chapple, architecte, Phoenix, Arizona, États-Unis

 

Cyclops est un objet singulier dans le paysage et offre une manière singulière de cadrer celui-ci. Les 258 pièces de bois de huit mètres de longueur forment un large cône suspendu aux arbres par des câbles en acier inoxydable. Cyclops se maintien dans un équilibre fragile avec l'environnement qui lui est destiné. L’ouverture de 1,5 m au bas du cône devient un espace impressionnant pour le visiteur, qui s’y glisse pour regarder la canopée d'une manière nouvelle, se sentant vraiment au centre de la masse suspendue, et saisissant toute la force physique latente des arbres eux-mêmes. Le visiteur se retrouve à jouer le rôle principal dans cette œuvre en redécouvrant sa relation avec l'énergie qui se déploie dans son environnement.

 

Craig Chapple a obtenu un diplôme de premier cycle en architecture à l'Arizona State University à Tempe. Il a par la suite obtenu un diplôme de maîtrise en architecture à la Yale University School Of Architecture à New Haven. Il a toujours été intéressé par l'architecture et les arts visuels tout au long de sa carrière. Son travail nait de la synergie de ces deux disciplines qui se renforcent mutuellement. Il travaille à la fois en modes analogique et numérique, à grande et petite échelles, et s’exprime par le dessin, la peinture et la sculpture.


La maison de Jacques de Romy Brosseau, Rosemarie Faille-Faubert, Émilie Gagné-Loranger, stagiaires en architecture, Québec (Québec) Canada

 

La maison de Jacques est bien différente de celle que l’on connaît. On la croirait tout droit sortie d’un conte pour enfants. La maison se dresse comme un bosquet vert géant clairsemé de fleurettes écarlates. On y accède en empruntant le pas japonais qui traverse un couvre-sol de galets miniatures. À l’intérieur, on se glisse entre les rangs de haricots dont les vrilles s’entortillent autour d’une structure de bois effilées. Les murs découpent l’espace en une enfilade de petits jardins intimes, tous singuliers dans leurs proportions. Ces cocons sont des refuges idéaux pour une partie de cache-cache. L’un d’entre eux demeure secret, inaccessible…


La maison de Jacques est magique, elle frétille de vie. Elle se construira au fil des semaines, à commencer par les semis en mai qui grimperont jusqu’à trois mètres de haut en peu de temps. Des grappes de fleurs rouges viendront pendre au bout des tiges dès juillet, avant de laisser place aux gousses comestibles, au grand plaisir de tous.

 

Issues du programme de maîtrise de l’École d’architecture de l’Université Laval, les conceptrices s’unissent pour la première fois à l’occasion de ce projet et y expriment leurs intérêts personnels. Émilie Gagné-Loranger tente de révéler une nouvelle poésie de l’habiter à travers ses recherche sur l’intériorité. Ses projets explorent les limites, les ambiances et les nuances de l’intime. Les espaces qu’elle crée invitent au rêve et laissent place à l’imaginaire de chacun. Romy Brosseau s’intéresse à la relation entre l’environnement naturel et artificiel ainsi qu’à l’interrelation entre les deux. À travers ses différents projets, elle cherche à dématérialiser la frontière entre architecture et paysage et à concevoir la limite comme un espace. Rosemarie Faille-Faubert s'intéresse à une architecture sensible, inspirée de la découverte du paysage à ses différentes échelles. À travers ses projets, elle explore des notions d’imaginaire et d’expérience intimement liée au lieu.


TiiLT de SRCW [Sean Radford, architecte, Chris Wiebe, designer], Winnipeg (Manitoba) Canada

 

Recherchant ses racines dans les géométries formelles du labyrinthe et les nombreuses traditions informelles du camping dans le paysage canadien, TiiLT est un endroit transformable et habitable par le visiteur, invité à passer à l’action ou à ralentir.

 

Chaque structure peut basculer entre deux orientations, en réponse à la position du soleil, et offre une alternance de points de vue qui modifie les sentiers à travers le site. Le jeu avec les structures évoque un banc de poissons ou une volée d'oiseaux se déplaçant dans des directions opposées, formant tout de même un tout. Les structures légères et la toile d’un jaune brillant rappellent un champ de fleurs, contrastant avec le paysage vert des environs et le bleu du ciel.

TiiLT défie la notion de jardin par la création d'un environnement interactif, à la fois sculpture et paysage - pour évoquer le sens du lieu et la beauté d'éléments modestes. TiiLT offre des espaces simples, intimes, ombragés, pour se remémorer ces longues journées de cette courte saison, le temps passé en solitaire ou entre voisins, embrassant le sentiment de décrocher, partagé tous ensemble.

 

Sean Radford et Chris Wiebe forment SRCW et sont des concepteurs actifs dans la communauté de l'architecture de Winnipeg. Ils regardent la construction bâtie en tant qu'instigatrice d'idées et s’en servent comme génératrice pour réinterpréter des phénomènes de la vie quotidienne. SRCW s’intéresse autant à la forme qu’à l'espace, dans le but d'induire une pause, d’inspirer une réaction et d'inciter une réponse. L'utilisation non conventionnelle des objets du quotidien comme matières sculpturales cherche à rendre leurs interventions accessibles grâce à leur familiarité, dans le but d'évoquer du plaisir et de l'excitation. SRCW considère l'art du jardin comme la création d'un environnement sensoriel interactif, pleinement habité.


Une mention spéciale a été accordée par le jury à Dress Up! de Ran Hwang, artiste, Sangmok Kim, architecte, Sungwoo Kim, architecte, Shin Hee Park, designer de mode,  Séoul, Corée du Sud / Beijing, Chine / New York, États-Unis.


Le jury de l’édition 2016 du Festival était composé de Samuel Bernier-Lavigne, Ph.D., professeur adjoint, École d'architecture, Université Laval, professeur responsable du FABLAB-eaul et commissaire de l’exposition Les Chambres blanches de Pierre Thibault (2015); Caroline Magar, coordonnatrice du développement du Champ des Possibles et architecte paysagiste stagiaire membre de l'AAPQ et coconceptrice du jardin Méristème (FIJ 2014); Yvan Maltais, contremaître en horticulture pour le Plateau Mont-Royal, Ville de Montréal et coordonnateur technique du Festival international de jardins, de 2001 à 2007; Julie St-Arnault, AAPQ, OALA, associée principale, Vlan Paysages et  Alexander Reford, directeur des Jardins de Métis et du Festival international de jardins.

 

À propos du Festival international de jardins

Le Festival international de jardins est le plus important festival de jardins contemporains en Amérique du Nord. Depuis sa création en 2000, plus de 150 jardins inédits ont été présentés in situ à Grand‐Métis et dans des lieux extra‐muros au Canada et à l’étranger.

 

Présenté aux Jardins de Métis, dans la région touristique de la Gaspésie, le Festival se déroule sur un site adjacent aux jardins historiques créés par Elsie Reford et permet d’établir un dialogue entre l’histoire et la modernité, entre conservation, tradition et innovation. L’événement propose chaque année des créations réalisées par des architectes, architectes paysagistes et concepteurs de divers horizons, dans un environnement naturel en bordure du fleuve Saint‐Laurent.

 

Le Festival international de jardins est présenté grâce au soutien financier de : Conseil des Arts du Canada, Patrimoine canadien, Emplois d’été Canada, Conseil des arts et des lettres du Québec et Emploi‐Québec. Développement économique Canada est le partenaire principal du Laboratoire des paysages des Jardins de Métis.

 

À propos des Jardins de Métis

Lieu historique national du Canada et site patrimonial du Québec, les Jardins de Métis constituent un arrêt incontournable pour tous ceux qui visitent la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent. Espace culturel et destination touristique depuis plus de 50 ans, les Jardins de Métis demeurent l’un des lieux les plus achalandés de la région est du Québec et offrent aux visiteurs des expériences diversifiées qui sollicitent tous les sens. Situés au confluent du fleuve Saint-Laurent et de la rivière Mitis, ils ont été conçus par Elsie Reford de 1926 à 1958 et figurent au palmarès des jardins nord-américains les plus réputés. Hydro‐Québec est le commanditaire principal des Jardins de Métis depuis 1999.

 

Les Jardins de Métis seront ouverts tous les jours, du 28 mai au 2 octobre 2016. En tout temps, l’admission est gratuite pour les enfants de 13 ans et moins. Visitez le http://www.jardinsdemetis.com pour en connaître davantage.

- 30 -


Contact média
Dossier de presse | 837-15 - Communiqué de presse | Les nouveaux jardins de la 17e édition du Festival international de jardin - Festival international de jardins / Jardins de Métis - Architecture de paysage - LE CAVEAU&nbsp;by Christian Poules, architect and landscape architect<br>Basel, Switzerland  - Crédit photo : Christian Poules
LE CAVEAU by Christian Poules, architect and landscape architect
Basel, Switzerland
Crédit photo : Christian Poules
Télécharger
Image moyenne résolution
6.4 x 4.0
300dpi
Dossier de presse | 837-15 - Communiqué de presse | Les nouveaux jardins de la 17e édition du Festival international de jardin - Festival international de jardins / Jardins de Métis - Architecture de paysage -  LE CAVEAU&nbsp;de Christian Poules, architecte et architecte paysagiste<br>Bâles, Suisse  - Crédit photo : Christian Poules
LE CAVEAU de Christian Poules, architecte et architecte paysagiste
Bâles, Suisse
Crédit photo : Christian Poules
Télécharger
Image haute résolution
16.54 x 11.69
300dpi
Dossier de presse | 837-15 - Communiqué de presse | Les nouveaux jardins de la 17e édition du Festival international de jardin - Festival international de jardins / Jardins de Métis - Architecture de paysage -   <span><span>CARBONE de Coache Lacaille Paysagistes [Maxime Coache, ingénieur paysagiste, Victor Lacaille, concepteur paysagiste, Luc Dallanora, ingénieur paysagiste]<br>Nantes, France</span></span>   - Crédit photo :  Coache Lacaille Paysagistes
CARBONE de Coache Lacaille Paysagistes [Maxime Coache, ingénieur paysagiste, Victor Lacaille, concepteur paysagiste, Luc Dallanora, ingénieur paysagiste]
Nantes, France
Crédit photo : Coache Lacaille Paysagistes
Télécharger
Image moyenne résolution
8.93 x 5.96
300dpi
Dossier de presse | 837-15 - Communiqué de presse | Les nouveaux jardins de la 17e édition du Festival international de jardin - Festival international de jardins / Jardins de Métis - Architecture de paysage - CARBONE de Coache Lacaille Paysagistes [Maxime Coache, ingénieur paysagiste, Victor Lacaille, concepteur paysagiste, Luc Dallanora, ingénieur paysagiste]<br>Nantes, France  - Crédit photo : Coache Lacaille Paysagistes
CARBONE de Coache Lacaille Paysagistes [Maxime Coache, ingénieur paysagiste, Victor Lacaille, concepteur paysagiste, Luc Dallanora, ingénieur paysagiste]
Nantes, France
Crédit photo : Coache Lacaille Paysagistes
Télécharger
Image moyenne résolution
10.2 x 7.21
300dpi
Dossier de presse | 837-15 - Communiqué de presse | Les nouveaux jardins de la 17e édition du Festival international de jardin - Festival international de jardins / Jardins de Métis - Architecture de paysage -  CYCLOPS de Craig Chapple, architecte<br>Phoenix, Arizona, États-Unis  - Crédit photo : Craig Chapple
CYCLOPS de Craig Chapple, architecte
Phoenix, Arizona, États-Unis
Crédit photo : Craig Chapple
Télécharger
Image haute résolution
12.41 x 6.79
300dpi
Dossier de presse | 837-15 - Communiqué de presse | Les nouveaux jardins de la 17e édition du Festival international de jardin - Festival international de jardins / Jardins de Métis - Architecture de paysage - CYCLOPS de Craig Chapple, architecte<br>Phoenix, Arizona, États-Unis  - Crédit photo : Craig Chapple
CYCLOPS de Craig Chapple, architecte
Phoenix, Arizona, États-Unis
Crédit photo : Craig Chapple
Télécharger
Image haute résolution
14.87 x 13.44
300dpi
Dossier de presse | 837-15 - Communiqué de presse | Les nouveaux jardins de la 17e édition du Festival international de jardin - Festival international de jardins / Jardins de Métis - Architecture de paysage -  LA MAISON DE JACQUES de Romy Brosseau, Rosemarie Faille-Faubert, Émilie Gagné-Loranger, stagiaires en architecture<br>Québec (Québec) Canada  - Crédit photo : Romy Brosseau
LA MAISON DE JACQUES de Romy Brosseau, Rosemarie Faille-Faubert, Émilie Gagné-Loranger, stagiaires en architecture
Québec (Québec) Canada
Crédit photo : Romy Brosseau
Télécharger
Image haute résolution
15.36 x 10.24
300dpi
Dossier de presse | 837-15 - Communiqué de presse | Les nouveaux jardins de la 17e édition du Festival international de jardin - Festival international de jardins / Jardins de Métis - Architecture de paysage - LA MAISON DE JACQUES de Romy Brosseau, Rosemarie Faille-Faubert, Émilie Gagné-Loranger, stagiaires en architecture<br>Québec (Québec) Canada  - Crédit photo : Romy Brosseau
LA MAISON DE JACQUES de Romy Brosseau, Rosemarie Faille-Faubert, Émilie Gagné-Loranger, stagiaires en architecture
Québec (Québec) Canada
Crédit photo : Romy Brosseau
Télécharger
Image haute résolution
12.84 x 8.56
300dpi
Dossier de presse | 837-15 - Communiqué de presse | Les nouveaux jardins de la 17e édition du Festival international de jardin - Festival international de jardins / Jardins de Métis - Architecture de paysage -  TiiLT de SRCW [Sean Radford, architecte, Chris Wiebe, designer]<br>Winnipeg (Manitoba) Canada  - Crédit photo : SRCW
TiiLT de SRCW [Sean Radford, architecte, Chris Wiebe, designer]
Winnipeg (Manitoba) Canada
Crédit photo : SRCW
Télécharger
Image haute résolution
11.0 x 6.0
300dpi
Dossier de presse | 837-15 - Communiqué de presse | Les nouveaux jardins de la 17e édition du Festival international de jardin - Festival international de jardins / Jardins de Métis - Architecture de paysage - TiiLT de SRCW [Sean Radford, architecte, Chris Wiebe, designer]<br>Winnipeg (Manitoba) Canada  - Crédit photo : SRCW
TiiLT de SRCW [Sean Radford, architecte, Chris Wiebe, designer]
Winnipeg (Manitoba) Canada
Crédit photo : SRCW
Télécharger
Image haute résolution
13.36 x 7.53
300dpi
Vous pourriez également aimer...