EN | FR
  1. Architecture commerciale
  2. Architecture de paysage
  3. Architecture industrielle
  4. Architecture institutionnelle
  5. Architecture résidentielle
  6. Art
  7. Art de vivre
  8. Concours
  9. Design de mode
  10. Design d’éclairage
  11. Design d’intérieur commercial
  12. Design d’intérieur résidentiel
  13. Design graphique
  14. Design industriel
  15. Design multimédia
  16. Design urbain
  17. Édition
  18. Évènement + Exposition
  19. Immobilier
  20. Produit
  21. X
⇤ Fil de presse
v2com, le fil de presse international spécialisé en design, architecture et art de vivre qui diffuse des dossiers de presse auprès des médias
Journalistes! Bénéficiez d'un accès gratuit aux dossiers de presse afin de télécharger facilement des images en haute résolution.


Professionnels! Rejoignez un réseau d'influence, obtenez une couverture médiatique internationale et augmentez votre notoriété.


Nous sommes sociables!


Inscrivez-vous
à notre infolettre



Dossier de presse
| no: 2042-01
Le téléchargement des dossiers de presse est réservé à l'usage exclusif des médias.
Conditions
Pour diffusion immédiate

La mention des crédits photo est obligatoire.
Merci d’inclure la source v2com lorsque possible
et il est toujours apprécié de recevoir
les versions PDF de vos articles.

Matériel de presse


Images haute résolution en téléchargement individuel.
Télécharger les images en basse résolution


Flag black
Dossier de presse - Communiqué de presse - L’AccorHotels Arena - DVVD, Agence d’architecture, d’ingénierie et de design
Exclusivité de v2com

L’AccorHotels Arena

Paris, France

DVVD, Agence d’architecture, d’ingénierie et de design

Renaissance d'une icône


Paris, France, 12-06-2016 -

Bâtiment parmi les plus emblématiques du paysage de la Capitale, le Palais Omnisports de Paris-Bercy renaît sous un nouveau jour grâce à l’intervention des architectes de l’agence DVVD. Modernisé, agrandi, remis aux normes et standards du XXIe siècle, et surtout rendu au public en un temps record, le dorénavant AccorHotels Aréna s’affirme comme l’un des points forts de la candidature de Paris pour l’organisation des Jeux olympiques d’été 2024.

 

Plus grande salle de concerts, spectacles et sports de France, le Palais Omnisports de Paris-Bercy (POPB) est inauguré en février 1984, dans le 12e arrondissement de la Capitale. Il fait alors partie de l'important projet d'aménagement urbain de l’est parisien, déjà très bien desservi (proximité de la gare de Lyon, du RER, du métro, de la voie express rive droite et du boulevard périphérique). Conçu par l’équipe d’architectes Andrault, Parat, Prouvé et Guvan pour remplacer le Vel d’Hiv, il devient vite un lieu incontournable de la vie culturelle parisienne. Sa résille métallique bleue, ses pentes végétalisées, ou sa silhouette pyramidale affirmée, l’inscrivent avec force dans le panorama de la ville et marquent le public qui s’y presse pour assister aux shows des plus grands chanteurs ou sportifs. Du funboard au stock-car, en passant par les concerts de Madonna ou le ski acrobatique, la salle offre déjà une polyvalence unique au monde qui fait sa renommée. Mais après trois décennies de fonctionnement intensif, le lieu ne répond plus aux pratiques et exigences des organisateurs et spectateurs du XXIe siècle. Une rénovation s’impose donc pour le mettre au niveau des plus grandes salles de spectacle au monde, que ce soit en termes d’accueil des manifestations, de confort des usagers ou de performances. « Il s'agissait de faire renaître Bercy en une Aréna moderne, innovante, et très orientée sur la qualité de l'accueil de tous ses publics », résume Julien Collette, nouveau directeur général de l'enceinte. Un programme ambitieux, à la fois technique, fonctionnel et de mise aux normes, qui a été sublimé par l’agence d’architecture, de design et d’ingénierie DVVD, sélectionnée sur appel d’offres en 2011 par la SAE POPB. Une intervention salutaire, dans le respect de l’histoire du bâtiment existant, qui lui donne un second souffle et de nouvelles perspectives, à l’orée des Jeux olympiques d’été 2024.

 

Une prouesse économique et organisationnelle

Le défi proposé à l’agence DVVD est immense : il faut avant tout gérer, adroitement et sans dépassement, dix-sept mois de chantier répartis en deux phases. Une première de 7 mois pour rénover la patinoire et démarrer les travaux de la grande salle, avec l’arrêt des travaux pendant 2 mois pour une réouverture intermédiaire afin d’accueillir les BNP Paribas Masters de tennis et une trentaine de concerts. Une seconde de 10 mois, à tambour battant, pour reconstruire la salle, aménager les salons, loges, espaces publics, sportifs, presse, la production des spectacles, refondre les locaux techniques et traiter acoustiquement et thermiquement l’enveloppe du bâtiment ! Le tout sans qu’il soit question de modifier les délais et les coûts, l’enveloppe de 110 millions d’euros de travaux étant non-extensible et les Masters de tennis se déroulant chaque année. Un planning au cordeau avec un phasage extrêmement précis est donc établi. Les conducteurs de travaux travaillent par zone ; les études sont poussées très loin pour ne pas avoir à modifier la conception en cours de chantier. En période de pointe, ce sont près de 1 200 personnes qui travaillent sur place dans une exigence extrême pour assurer la livraison officielle à temps le 18 octobre 2015. Une enceinte qui change aussi de nom : le Palais Omnisports de Paris-Bercy laisse place à l’AccorHotels Arena, suite à une opération de naming qui participe au modèle économique permettant un financement sans subvention publique.

Il faut saluer dans ce tour de force le grand écart entre économie de moyen et qualité des espaces et ambiances, sans pareil dans les Arénas modernes.

 

Rapprocher l’enceinte de son public, l’ouvrir sur la ville

Autre challenge pour l’agence DVVD : modifier l’image de l’ancien POPB, souvent perçu comme un lieu refermé sur lui-même, peu connecté avec son quartier, aux accès confus et peu propice à l’appropriation par le public. C’est en redéfinissant son attache au sol que les architectes créent une nouvelle mise en perspective : les interminables emmarchements en granit et le niveau haut des parkings de la rue de Bercy laissent place à un espace d’accueil de 2 500 mètres carrés qui rapproche la salle de la rue et l’ouvre sur la ville. Adossé à la structure existante, ce hall agit comme un trait d’union, permettant à tous de se retrouver « au sec » avant le spectacle. Les 90 places de stationnement qu’il a remplacées sont recréées dans d’anciens espaces de stockage, jusqu’alors réservés aux gradins rétractables maintenant conservés dans la salle grâce à un ingénieux système de tiroirs. Si d’autres modifications ponctuent le socle rénové, comme l’entrée VIP, la verrière côté Seine, la passerelle côté parc, l’entrée patinoire, et l’entrée presse, le projet conserve l’identité forte du bâtiment, celle lisible dans la skyline parisienne, que ce soit la résille métallique ou les pelouses en pente.

 

Une architecture généreuse pour son voisinage

Ouverte donc de plain-pied sur la rue de Bercy et côté Seine, l’enceinte invite à sa découverte presque intuitivement. À l’intérieur, les nouveaux volumes d’accueil, en bois, charpente métallique et verre, comme pour marquer la limite avec l’existant en pelouses et béton, proposent des lieux de rencontre et d’échanges et plus encore, des transparences sur la salle. Ils sont accessibles au public (muni ou non de billet) toute la journée pour répondre aux nouveaux enjeux des salles de spectacles qui visent à se transformer en véritable lieu de vie même en dehors des événements. Ici, l’atmosphère chaleureuse et élégante, ainsi que l’offre abondante de bars, restaurants ou espaces dédiés aux partenaires, font forcément naître l’envie de revenir !

Le hall de la rue de Bercy, en léger retrait de la voie, délimite par-devant une nouvelle place publique qui modifie en profondeur le visage du quartier et les habitudes des riverains. Dans cette même idée, les pans inclinés de son toit, accessibles à tous, deviennent un espace privilégié où venir se prélasser, lire au soleil, discuter entre amis ou même apprendre à faire du vélo. Leur pente douce intègre une rampe accessible aux personnes à mobilité réduite, tandis qu’une passerelle relie cette nouvelle promenade au parc de Bercy, créant un lien continu entre la rue de Bercy, le parc de Bercy et la grande bibliothèque via la passerelle Simone de Beauvoir. L’AccorHotels Arena se transforme alors en une articulation urbaine à part entière où le bien-être, la facilité d’usage et la sociabilité sont aussi importants que la qualité du son !

 

Simplifier pour gagner en fonctionnalité

Les pentes de toitures se lisent aussi à l’intérieur de l’espace d’accueil, appuyées par les faux plafonds en latte de bois dont l’horizontalité souligne les lignes de forces du volume. Le hall est baigné de lumière grâce à des verrières qui réinterprètent le calepinage de la résille métallique et cadrent, à l’occasion, d’étonnants points de vue sur le ciel et les pelouses pentues, comme depuis les escaliers et escalators qui mènent à la nouvelle galerie. Cette dernière, espace de déambulation autrefois sans charme et incommode, est maintenant épurée et ultra-fonctionnelle. Elle s’inscrit parfaitement dans son temps, avec son bardage en bois et sa signalétique dynamique et délicate. Quatorze bars thématiques la ponctuent pour le plus grand plaisir des spectateurs. Ici, comme dans le hall, ce sont les matériaux qui apportent la tonalité et l’ambiance des lieux : minéralité du béton, chaleur du bois, brillance du cuivre et de l’or. Sur le boulevard de Bercy, l’accès réservé aux VIP reprend ces codes dans une composition où le plafond est cette fois animé par une verrière dont la structure devient sculpture.

 

Faire plus avec le même contexte

Nouveau défi de taille pour DVVD au cœur même de l’enceinte : en restant dans son enveloppe déjà définie, la salle doit pourtant augmenter sa jauge de spectateurs. Des balcons, positionnés en porte-à-faux sur les structures existantes sans pour autant les modifier, répondent à cette contrainte majeur, la capacité passant de 17 000 à 20 300 places. Pour le confort des usagers, la visibilité est améliorée en redessinant la géométrie de la salle et des gradins, l’éclairage et l’acoustique précisément étudiés à travers la sélection de matériaux performants, tels les nouveaux sièges composés d’une coque absorbante qui permet de conserver un son de qualité même lorsqu’ils sont inoccupés. Pour passer à l’une ou l’autre des trente configurations possibles, il fallait auparavant évacuer les gradins supplémentaires. Dorénavant, des gradins rétractables accélèrent le processus et assurent une modularité optimale. Au total, ce sont 4 à 5 000 places qui peuvent maintenant être rangées en quelques heures seulement et faciliter ainsi la main d’œuvre. Enfin, les assises rouges délavées et inconfortables sont remplacées par d’élégants fauteuils aux teintes gris foncé qui permettent de s’adapter à toutes les ambiances de spectacles. Ce sont dorénavant les spectateurs qui portent la couleur de la salle avant que le show ne prenne le relais !

 

Un confort d’usage pour tous

Le programme imposait aussi l’augmentation de l’offre de sièges à prestations tout en restant dans le même gabarit : le nombre de loges est ainsi passé de dix-huit à cinquante-trois, dont dix panoramiques ouvertes sur la salle, idéalement situées pour une expérience immersive unique. Le bâtiment compte également quatre salons privatisés pour ses partenaires, avec accès à des sièges au confort haut de gamme. En tout, ce sont 3 000 mètres carrés de nouveaux espaces de réception de grand standing qui ont vu le jour. Partout, les technologies de pointes sont privilégiées pour offrir un wi-fi haute densité qui permet à 20 000 personnes de se connecter en même temps.

Remettre les lieux au goût du jour, c’est aussi les rendre plus attractifs, plus polyvalents, tout en offrant plus de confort à ceux qui font le spectacle. Les vestiaires, salons et locaux technique sont donc agrandis, ré-agencés, repensés pour s’adapter à des usages plus contemporains. Des interventions réalisées dans le souci de l’amélioration des conditions de travail des équipes, d’économies d’énergie, de rationalisation des coûts de fonctionnement, et dans une démarche conforme au Plan Climat de la Ville de Paris.

Cette refonte complète des vestiaires et espaces de production est aussi importante dans la compétition entre grandes villes et grandes salles dans le monde pour l’accueil des spectacles les plus prestigieux : championnats du monde, concerts événementiels et maintenant Jeux olympiques !

 

La gageure est aussi technique

Toutes les modifications fonctionnelles, les déplacements d’espaces, la création du hall, des grandes verrières et d’un tunnel entre parking et hall VIP, ont un impact structurel fort : de nouvelles charges à reprendre sur l’existant, des percements dans des structures trentenaires, des balcons en porte-à-faux, des renforcements de dalles, poutres et poteaux… autant d’opérations qui peuvent vite s’avérer coûteuse ou même impossible. Les choix architecturaux sont heureusement faits par l’équipe de conception dans une symbiose parfaite entre architecture et ingénierie, jusqu’à parfois modifier le projet pour le rendre viable financièrement ou en terme de délais.


Au préalable, un minutieux travail d’archéologie avait permis de retrouver les 1 000 pieux et barrettes d’origine et d’étudier les sols dans lesquels ils se fondent pour recalculer les charges nouvelles qui vont y être appliquées, les minimiser, et renforcer si besoin les portances par injection de béton et pose de micropieux supplémentaires. On comprend mieux pourquoi ce qui a été rajouté à la structure est le plus léger possible pour supporter la charge et au maximum préfabriqué pour une pose rapide !

 

Une Aréna ancrée dans son temps

Toujours dans le cadre du Plan Climat de la Ville de Paris, la consommation d’énergie de l’AccorHotels Arena sera diminuée par quatre par rapport à l’ancien POPB, la salle visant la certification HQE en phase d’exploitation. Les verrières, par exemple, ont toutes été modifiées en double vitrage performant, après renforcement de leurs structures. Si les pelouses ont été conservées, elles ont été isolées thermiquement pour supprimer les déperditions d’énergie. Les talus reposaient sur des bacs béton préfabriqués en forme de L, posés en marches d’escalier et recouverts d’un géotextile. L’étanchéité a été réalisée en quatre temps : dépose du gazon et de la terre, nettoyage et réparation des bacs béton, pose de l’étanchéité sous forme de résine coulée, repose de la terre d’origine et déroulage d’un nouveau gazon. L’isolation est traitée par l’intérieur avec des plaques de laine de roche de 15 centimètres d’épaisseur, fixées sous le bâti béton de la structure. Un nouveau système d’arrosage par dispersion est installé. La récupération des eaux de ruissellement est assurée en bas de talus par des caniveaux et des gouttières qui renvoient dans les réservoirs spécialement créés pour optimiser le cycle de l’eau. Les équipements techniques, les terminaux de ventilation ou climatisation, ou même le fluide qui refroidit la glace, se sont adaptés à ces objectifs de haute qualité environnementale. Tout a été étudié jusqu’au moindre détail pour inscrire l’Aréna dans son temps !

 

C’est une seconde vie réjouissante que les architectes de l’agence DVVD offrent à un lieu mythique de Paris. Grâce à une rénovation ingénieuse et méticuleuse, l’AccorHotels Arena est maintenant au niveau des trois plus grandes salles omnisports du globe, que ce soit en termes de performances, d’accueil, de fonctionnalités ou d’offres. Reconnectée avec finesse à ses usagers, l’enceinte apporte un tout nouveau dynamisme à son quartier. En répondant ainsi parfaitement aux nouveaux enjeux du XXIe siècle, elle se transforme en destination mondiale du sport et du spectacle en plein cœur de la Capitale. Un retour fracassant sur le devant de la scène !


Données techniques :

Localisation: Paris (12e)

Maîtrise d'ouvrage: SAE POPB

Architecture et structure Ingénierie et façades:

DVVD: Paula Castro, Céline Cerisier, Vincent Dominguez,

Toma Dryjski, Bertrand Potel, Louis Ratajczak, Daniel

Vaniche. Directeurs de projets: Vincent Dominguez et Daniel

Vaniche. Chefs de projets: Fulvia PARLATI, Louis Ratajczak,

Monica Sierra. Adjoints chefs de projet: M. Dominguez,

M. de Feo, N. Didier, B. Frati, E. Verre, J.Chelza, A. Héry,

C. Lapassat, R. Pericaud, L. Piciocchi, A. Rivera, C. Walsh

Entreprise générale: Bouygues Bâtiment Île-de-France

Bureaux d'études:

Alto Ingénierie (fluides, HQE, SSI), Casso (assistance

technique CSSI), Cronos conseil (sûreté et prévention des Risques), Peutz (acoustique), QS Cube (économie), Sépia GC (géotechnique et génie civil), Systal (cuisines)

Architectes conseil sur La Salle: Populous

Budget: 110 Millions d'euros (30% de phase 1 et 70% de phase 2)

Surface de plancher avant rénovation: 59 100 mC

Surface de plancher rénovation après: 62 000 mC

Dauer Totale des travaux: 17 mois

Livraison: Octobre 2015

Crédits: Dessins: AccorHotels Aréna / DVVD

Perspectives: AccorHotels Aréna / DVVD / Yam studio

Photos chantier: AccorHotels Aréna / DVVD / L.

Piciocchi et AccorHotels Aréna / Bouygues / Anne-Claude Barbier

Photos: AccorHotels Aréna / DVVD / Sergio Grazia


Exergues

« Le programme de la réhabilitation était technique, fonctionnel et de mise en sécurité. Ce qu'on a essayé de faire c'est d'aller plus loin que ce programme en proposant une architecture sensible qui dénote de celle des grandes salles dans le monde, et même influer sur l’urbanisme en ouvrant le bâtiment sur la rue, et offrant des espaces et une promenade aux riverains. » Daniel Vaniche, architecte ingénieur, président de DVVD.

 

« Travailler sur un bâtiment aussi fort et emblématique a été intense : comment apporter quelque chose de nouveau sans le dénaturer, comment le faire entrer dans le XXIe siècle tout en respectant son architecture iconique. Nous avons tenté de faire beaucoup plus dans la même volumétrie, en associant architecture, confort, innovation, fonctionnalité et qualité environnementale. » Daniel Vaniche, architecte ingénieur, président de DVVD.

 

« C’est en pensant à tous, acteurs des évènements, artistes, sportifs ou publics, que nous avons conçu cette salle. Si c’est un lieu de culture la nuit, c’est aussi un espace de plaisir et de détente le jour, appropriable par tous. » Vincent Dominguez, architecte ingénieur, directeur de DVVD.


Le dossier de presse complet en pdf avec des compléments d'interviews des partenaires, des responsables, des sportifs et des journalistes est disponible plus haut dans la section Matériel de presse.

- 30 -


Contact média
Crédit photo : Semaest Paris
Dossier de presse | 2042-01 - Communiqué de presse | L’AccorHotels Arena - DVVD, Agence d’architecture, d’ingénierie et de design - Architecture commerciale - Après rénovation<br> - Crédit photo : Sergio Grazia
Après rénovation
Crédit photo : Sergio Grazia
Télécharger
Image très haute résolution
18.19 x 12.13
300dpi
Dossier de presse | 2042-01 - Communiqué de presse | L’AccorHotels Arena - DVVD, Agence d’architecture, d’ingénierie et de design - Architecture commerciale - Crédit photo :  &nbsp;Anne-Claude Barbier
Crédit photo :  Anne-Claude Barbier
Télécharger
Image basse résolution
Dossier de presse | 2042-01 - Communiqué de presse | L’AccorHotels Arena - DVVD, Agence d’architecture, d’ingénierie et de design - Architecture commerciale - Crédit photo :  &nbsp;Anne-Claude Barbier
Crédit photo :  Anne-Claude Barbier
Télécharger
Image basse résolution
Dossier de presse | 2042-01 - Communiqué de presse | L’AccorHotels Arena - DVVD, Agence d’architecture, d’ingénierie et de design - Architecture commerciale - Crédit photo :  Anne-Claude Barbier
Crédit photo : Anne-Claude Barbier
Télécharger
Image basse résolution
Dossier de presse | 2042-01 - Communiqué de presse | L’AccorHotels Arena - DVVD, Agence d’architecture, d’ingénierie et de design - Architecture commerciale - Crédit photo : Anne-Claude Barbier
Crédit photo : Anne-Claude Barbier
Télécharger
Image basse résolution
Dossier de presse | 2042-01 - Communiqué de presse | L’AccorHotels Arena - DVVD, Agence d’architecture, d’ingénierie et de design - Architecture commerciale - Crédit photo : Anne-Claude Barbier
Crédit photo : Anne-Claude Barbier
Télécharger
Image basse résolution
Dossier de presse | 2042-01 - Communiqué de presse | L’AccorHotels Arena - DVVD, Agence d’architecture, d’ingénierie et de design - Architecture commerciale - Crédit photo : Anne-Claude Barbier
Crédit photo : Anne-Claude Barbier
Télécharger
Image basse résolution
Dossier de presse | 2042-01 - Communiqué de presse | L’AccorHotels Arena - DVVD, Agence d’architecture, d’ingénierie et de design - Architecture commerciale -  Extérieur Avant rénovation<br>  - Crédit photo : DVVD
Extérieur Avant rénovation
Crédit photo : DVVD
Télécharger
Image moyenne résolution
6.21 x 3.6
300dpi
Dossier de presse | 2042-01 - Communiqué de presse | L’AccorHotels Arena - DVVD, Agence d’architecture, d’ingénierie et de design - Architecture commerciale -  Extérieur Après rénovation<br>  - Crédit photo : DVVD
Extérieur Après rénovation
Crédit photo : DVVD
Télécharger
Image moyenne résolution
6.21 x 3.6
300dpi
Dossier de presse | 2042-01 - Communiqué de presse | L’AccorHotels Arena - DVVD, Agence d’architecture, d’ingénierie et de design - Architecture commerciale -  Axonométrie Parcours grand Public  - Crédit photo : Yam Studio<br>
Axonométrie Parcours grand Public
Crédit photo : Yam Studio
Télécharger
Image très haute résolution
17.28 x 11.52
300dpi